Bilans Corée du Sud

Bilan de 23 jours en Corée du Sud

6 décembre 2017

Annyong haseyo ! La Corée du Sud, 9ème pays de notre voyage, n’était pas un pays dans lequel nous avions prévu d’aller à la base : trop cher, trop loin… Mais un jour, on s’est dit que c’était quand même dommage d’être si prêts, et de ne pas aller y jeter un oeil, car c’est un pays qui nous attirait beaucoup ! Le fait de ne pas pouvoir aller en Chine a été l’opportunité rêvée. C’est donc à Hanoi que nous avons pris nos billets pour cette destination sur laquelle nous ne connaissions pas grand chose, et nous étions très très impatients d’y arriver !

L’arrivée à Séoul (ou plutôt à Incheon, à 1h de Séoul) a été complètement dépaysante après plusieurs mois en Asie du Sud-Est. Nos premiers pas dans Séoul ont été assez magiques. « Nous sommes à Séoul ! » : cela nous paraissait presque improbable ! Le coup de coeur pour ce pays a été immédiat. Nous avons adoré les Coréens, parfois sérieux, parfois complètement déjantés, mais aussi très accueillants, malgré une barrière de la langue parfois difficile à passer ! Bon on avoue, on a les adoré, sauf dans le métro, où nous nous sommes parfois surpris à regretter la ligne 13… Nous avons rarement été aussi serrés de notre vie ! Sans compter les Ajummas, les mamis coréennes (reconnaissables à leur visière anti-UV), spécialistes du vol de place sans que tu voies rien venir… Bref, c’était juste une petite parenthèse, car la majorité des Coréens que nous avons croisés ont été adorables avec nous et toujours prêts à nous aider !

Il est vrai qu’à part Séoul, nous ne connaissions pas trop d’autres villes coréennes, et nous ne nous les imaginions pas du tout. Nous avons découvert une histoire très riche avec notamment la dynastie des Joseon et leurs palais incroyables, mais aussi redécouvert un évènement plus récent, à l’origine de bien des maux actuels : la Guerre de Corée. C’est à la suite de celle-ci que le pays a été divisé en deux entre le nord et le sud. Nous avons eu la chance de nous rapprocher un peu de la mystérieuse Corée du Nord à la DMZ, l’endroit du monde où la Guerre Froide n’a jamais cessé, un moment unique qui fait un peu froid dans le dos. Ces deux pays étant plus que jamais dans l’actualité, cela a été vraiment intéressant d’en apprendre plus sur les origines de ce conflit.

Nous avons aussi été très agréablement surpris par la diversité des endroits que nous avons visités : entre villages hanok traditionnels (Jeonju et Gyeongju), grandes villes modernes (Séoul, Busan et Daegu) ou encore parcs nationaux (Sokcho). Nous avons vu la montagne, la mer, des temples au coeur de la nature, des marchés immenses… La Corée nous a vraiment comblés en termes de découvertes, et nous aurions aimé y rester un peu plus. C’est d’ailleurs avec la Malaisie l’un des pays dans lequel nous nous sommes facilement imaginés vivre, et plus particulièrement à Séoul.

La Corée s’est révélée être un pays très simple pour voyager : les bus sont haut de gamme et pas très chers, l’hébergement est de bonne qualité et la nourriture… nous la regrettons (presque) tous les jours !! Et finalement, le coût de la vie n’est pas si important que cela, ou en tout cas, c’est possible d’y voyager à petit budget. Si on résiste à toutes les tentations bien sûr…

Petit trucs pour « survivre » en Corée

Google Maps est utilisable en Corée, mais de manière très limitée ! En effet, le gouvernement a refusé de communiquer à Google ses données cartographiques pour des raisons de sécurité. Elles pourraient en effet être un atout pour Pyongyang. Du coup, on peut rechercher les lieux sur le moteur de recherche, mais ils ne sont pas cliquables sur la carte et il n’est par exemple pas possible d’avoir accès à des itinéraires.

En Corée, on mange avec des baguettes en métal et une cuillère. S’ils ne sont pas sur la table au restaurant, cherchez s’il n’y pas un petit tiroir sur le côté de la table. Ils sont généralement rangés là, avec les serviettes et les cure-dents. Et si vous voulez de l’eau, cherchez un filtre à eau et/ou un petit frigo : vous y trouverez surement des verres en métal, ainsi que des carafes.

Le chien est un met très apprécié des Coréens ! Néanmoins pas de panique, il ne se trouve pas à tous les coins de rue. Nous en avons seulement vu sur le marché de Gwangjang à Séoul.

La barrière de la langue est assez importante en Corée, plus que dans tous les autres pays visités (moins avec les jeunes qui parlent bien anglais généralement). Avoir un traducteur à proximité, un imagier ou encore apprendre quelques mots peut vous aider dans pas mal de situations, et faire sourire vos interlocuteurs !

Vous croiserez probablement beaucoup de Coréens (et d’étrangers) en habits traditionnels en arrivant dans les quartiers touristiques de Séoul (ou de Jeonju par exemple). Pas de cérémonie en perspective : ce sont des costumes loués par des boutiques des environs, permettant l’accès gratuit aux palais par exemple, et embellissant les nombreuses photos prises dans ces lieux historiques ! Les photos sont d’ailleurs la meilleure raison d’en louer un, car le prix de la location est d’environ 10 000 won pour deux heures (sachant que le billet combiné pour 5 palais est aussi de 10 000, et valable un mois).

Si vous prenez le métro, attention aux horaires. Les heures de pointe sont très violentes ! Les Coréens d’habitude si courtois se transforment en béliers et la rame devient une véritable boîte à sardines ! Du coup, il faut tenter de bien prévoir sa sortie, au risque comme nous, de devoir pousser tout le monde en retour !

Itinéraire

Nous avons atterri à Incheon, l’aéroport international le plus proche de Séoul, en fin de journée le dimanche 3 septembre. À la base, nous avions réservé notre séjour à Séoul pour 6 nuits, mais nous avons finalement prolongé de 3 nuits supplémentaires, notamment pour aller passer une demi-journée à la DMZ, près de la frontière nord-coréenne. C’est dire si nous avons aimé la ville ! Nous avons ensuite pris le bus (2 heures de trajet) jusqu’à Sokcho, une ville au nord-est du pays, pour visiter le magnifique parc de Seoraksan. 2 jours plus tard, nous avons mis cap vers le sud en direction de Daegu, pour deux nuits. C’est la seule étape que nous sauterions peut-être si c’était à refaire, car nous n’avons pas trouvé grand chose à y faire… Toujours en bus, nous nous sommes ensuite rendus à Gyeongju, une ville dans laquelle se trouve un beau hanok village. Malheureusement, il a plu tout du long et nous n’avons pas vu grand chose. Direction ensuite Busan (pas en train, il parait que cela porte malheur), pour 3 nuits. C’est de nouveau le coup de coeur, cette ville est incroyable ! Nous sommes ensuite partis direction Jeonju, la ville d’origine de la dynastie des Joseon, et qui possèdent de beaux bâtiments de l’époque. C’était notre dernière étape avant de retourner déjà à Séoul, pour une petite journée.

MAP-COREE

Budget

En 2017, 1€ = 1200 won environ

Le budget, c’est bien le point qui nous faisait le plus peur en allant en Corée ! Allons-nous nous en sortir niveau finances ? Alors la réponse est oui, et aussi un peu non ! Oui, parce que finalement, la Corée n’est pas si chère que ça. En plus de ça nous arrivions de Hong Kong qui est bien plus cher. Et non, parce que nous avons fait pas mal de shopping et de hors-budget… mais bon cela ne rentre pas vraiment dans les comptes !

Rentrons dans le détail. L’hébergement est certainement le poste de dépenses le plus important par jour en Corée, mais les chambres ne sont pas non plus si chères que cela. Nous avons dépensé entre 16 et 27€ pour des chambres doubles avec salle de bain (et toujours climatisation, même si ce n’était pas forcément utile). Nous avons réservé les chambres sur Booking.com, ce qui nous a permis d’avoir des prix moins chers que ceux affichés (16, 18 et 19€ la chambre à Séoul, 27€ à Sokcho, 22€ à Daegu et 18,5€ à Busan), mais aussi sur Airbnb (pour un petit appartement étudiant à Gyeongju à 16€ la nuit et pour la chambre de Jeonju à 24€ la nuit). Pour ces prix, nous avons toujours eu des chambres agréables, avec wifi (tout ou rien le wifi en Corée, soit ça galère comme pas possible, soit c’est la grosse fibre qui télécharge des films en 10 secondes !), salle de bain, et parfois même la lessive gratuite. Sinon globalement celle-ci revenait à un peu plus d’1€ le kilo.

On le disait plus haut, les transports sont vraiment super en Corée, enfin, même si nous n’avons pris que des bus pour les longues distances. Ceux-ci se réservent très facilement dans les gares routières, et ils sont très fréquents : souvent un toutes les heures, voire plus pour les petites distances (type Gyeongju-Busan). On peut donc souvent arriver sans réservation pour prendre le bus, sauf en cas d’impératif (avion !) ou si les trajets sont un peu moins fréquentés. C’est par exemple le cas de Sokcho-Daegu où il n’y avait que 4 ou 5 départs par jour (ce qui reste pas mal). Les trajets courts de 1 heure environ sont vraiment accessibles : 3,5€ pour faire Daegu-Gyeongju ou Gyeongju-Busan. Pour des distances un peu plus longues (3 heures de trajet), les prix oscillent entre 7€ (Jeonju-Séoul) à 10€ par personne (Séoul-Sokcho). Pour des plus longues distances, les prix montent assez vite. Par exemple pour faire Sokcho-Daegu (6 heures) il faut compter 18,5€ par personne, 17,5€ pour faire Daegu-Jeonju.

Le métro est assez accessible, même si nous n’avons pas opté pour une carte rechargeable comme à Hong Kong. Le prix des tickets à Séoul comprend une caution de 500 won que l’on peut récupérer à la sortie du métro dans toutes les stations (il y a souvent une ou deux machines). Le prix du trajet en lui-même revient à environ 1500 won, soit un peu plus d’un euro. Attention, contrairement à beaucoup de métros en Asie, c’est le même prix quel que soit la distance (comme à Paris !), donc parfois il vaut mieux marcher un peu… À Busan, c’est sensiblement les mêmes prix sauf que le jeton est récupéré directement à la sortie par le tourniquet, il n’y a donc pas de caution à récupérer.

Nous avons prix une seule fois le taxi en Corée, à Gyeongju. Les prix étaient alors d’environ 1€ le kilomètre (il y a un compteur, pas besoin de négocier !). C’est donc plutôt un bon plan pour les courtes distances en ville.

Pour rejoindre l’aéroport, c’est assez simple. Une ligne de métro dessert l’aéroport depuis le centre de Séoul. Il y a deux types de train : l’un est direct depuis Seoul Station, et le deuxième effectue une dizaine d’arrêts, il est donc un peu moins rapide (mais beaucoup moins cher, c’est celui-ci que nous avons pris). Il coûte 4250 won, soit environ 3,5€ par personne. L’express coûte quant à lui 14800 won, soit 11,8€.

Niveau nourriture, nous avons été assez agréablement surpris concernant les prix ! En général, nous avons toujours pu manger pour 10€ pour 2, boissons incluses (voire café). En plus d’être une des meilleures du monde (et oui, on est comme ça), la nourriture en Corée est accessible à toutes les bourses. Il y a quelques astuces, qui sont d’ailleurs un peu les mêmes qu’à Hong Kong. Nous avons d’abord favorisé les restaurants destinés aux locaux, vous savez ceux où tout est écrit en coréen ! Là, il faut espérer qu’il y ait des photos pour montrer ce que l’on veut manger, où sinon vous pouvez faire comme nous et commander les incontournables : le bibimbap (riz blanc avec des légumes et parfois de la viande, pas toujours), ou des gimbap (les makis coréens, tellement bons). Si un client parle anglais, il vous viendra forcément en aide pour vous traduire la carte. Généralement, dans ces petits restaurants, il faut compter environ 2€ à 4€ le plat de nouilles ou de riz. Il existe aussi quelques chaines coréennes qui proposent des plats locaux pour vraiment pas cher. L’eau est toujours offerte, on peut se servir directement : les verres sont généralement dans un petit frigo avec des carafes. L’eau est systématiquement purifiée, même si elle est potable en Corée.

Un bon moyen de manger pas cher et à peu près partout, ce sont les convenience stores. GS25, Seven Eleven, C&U, Ministop… les enseignes ne manquent pas. Elles proposent toutes des plateaux repas (doh-she-rahk) complets et plutôt très bons ! Ils ne sont vraiment pas chers, environ 4000 won, et comprennent généralement une viande (du porc pané par exemple), du riz, du kimchi et autres pickles, et quelques légumes. Franchement, on s’est régalés ! La plupart des convenience store ont des tables et des chaises, ce qui fait que l’on peut s’installer pour le déjeuner ou juste pour faire une pause. Nous y allions aussi souvent pour boire un café pas cher : entre 700 et 1000 won.

IMG_20170907_135335

Le marché est aussi une bonne option pour manger pas cher : à Gwangjang, les bibimbap et soupes de dumplings sont à 5000 won. À Daegu, nous avons pris des gimbap qui étaient à 500 won l’unité, de quoi se faire plaisir !

Concernant les activités touristiques, c’est la visite à la DMZ qui a représenté le plus gros de notre budget. Nous sommes passés par l’agence Koridoor Tours, qui organise les voyages des familles des troupes américaines sur le sol coréen. Elle est vraiment très bien. On peut réserver les tours directement sur leur site, où il y a parfois des promos. Nous avons fait le tour demi-journée, sans la visite à la JSA, beaucoup plus cher (le seul point de passage avec la Corée du Nord, où l’on peut réellement voir des soldats nord-coréens). Nous avons payé 40000 won chacun (soit 31€). Le tour d’une journée complète avec visite de la JSA coûte plutôt dans les 80€.

Nos autres dépenses de la catégorie activités regroupent le billet combiné pour les palais de Séoul (10000 won chacun, un peu moins de 8€), la visite du parc de Seoraksan (3€ chacun, plus 0,80€ de bus par personne) ainsi que le téléphérique pour 10000 won chacun. Le palais de Jeonju est également payant : 3000 won par personne. À part ces quelques dépenses, nous nous sommes la plupart du temps débrouillés pour faire des visites gratuites, ce qui reste assez simple en Corée.

Pour le shopping et les souvenirs, nous avons acheté pas mal de vêtements (certains malls souterrains sont vraiment pas mal, en particulier pour les femmes). Notre préféré est le Jonggak underground mall. Nous avons sinon acheté quelques petits souvenirs incontournables : des baguettes en acier (environ 1000 won la paire), des chaussettes Psy (1500 won)…

On peut très facilement envoyer un colis pour la France à partir de Corée. Nous avons payé 28€ pour 7 kg environ, par voie terrestre bien sûr. Du coup le colis n’est pas encore arrivé, mais cela ne fait que 2 mois sur les 3 prévus.

comptes-coree

Soit un budget de 59,40€ par jour pour deux (quand même 50% plus cher que les pays précedents)

Nourriture (nos adresses préférées en fin d’article)

Aaah la gastronomie coréenne… Elle est souvent laissée pour compte au profit de sa voisine japonaise, plus connue, mais elle mérite sa place dans la liste des meilleures cuisines au monde (selon nous). Elle possède ses goûts uniques, vraiment reconnaissables qui permettent de la distinguer très facilement. Elle est aussi bien bien plus épicée que la cuisine japonaise (enfin du moins ce que nous en connaissons), cela n’a vraiment rien à voir ! Certains plats nous ont donné vraiment chaud… On ne pense pas exagérer en disant que c’est probablement l’une des cuisines les plus épicées au monde.

Quand vous commandez un plat en Corée, vous aurez toujours des petits pickles en accompagnement, des kimchis. Les kimchis sont des légumes fermentés (la plupart du temps du chou, souvent du radis aussi) avec des piments. Du coup même si votre plat n’est pas épicé, il le sera potentiellement si vous en mangez. Car les kimchis, ça arrache vraiment !

IMG_20170904_204158

Les petites assiettes tout autour des plats sont les kimchis !

Le bibimbap est probablement l’un de nos plats préférés, et le seul que nous connaissions vraiment avant d’arriver. C’est un plat complet et équilibré, composé de riz blanc, de nombreux légumes, de viande ou de poisson. Nos derniers jours à Séoul, nous en avons même mangé servis avec des fruits (pommes, bananes…), c’était super bon ! Le bibimbap que nous connaissions de restaurants coréens en Europe est le Dolsot bibimbap. Il est servi dans un bol en terre, très chaud. Un oeuf cru est cassé au dessus des autres ingrédients. Il faut alors tout mélanger pour faire cuire l’oeuf grâce à la chaleur du plat. Nous en avons mangé quelques-uns en Corée, mais la plupart du temps, les bibimbaps étaient froids et sans oeuf (c’est le Jeonju bibimbap). C’est d’ailleurs comme ça que nous les avons préférés. Un bibimbap n’est pas un bibimbap sans la sauce qui l’accompagne traditionnellement, la sauce kochujang, un peu épicée elle-aussi.

IMG_20170926_121531

Notre dernier bibimbap de Corée 🙁 version légumes et fruits

Un autre de nos favoris, c’est bien entendu le gimbap. Il s’agit d’une sorte de maki, à la coréenne (donc du riz blanc entouré d’une algue nori). Il est généralement fourré avec du tofu, du radis, des carottes, du surimi et du jambon. Il est souvent servi un peu tiède, et sans sauce, contrairement aux makis japonais. Si la forme y ressemble, le goût n’est pas vraiment comparable. C’est le plat idéal en accompagnement ou en cas de petite faim. Il est vraiment économique (en général 2500 ou 3000 won dans les restaurants). On le trouve également dans les convenience stores, et ils sont toujours très bons ! Dans le même rayon, on trouve aussi les onigris, des triangles de riz également entourés de nori, fourrés au thon, ou à la viande épicée…

Parmi nos plats préférés, il y a aussi le porc pané, accompagné de légumes, de riz et d’une superbe sauce de soja. C’est un plat assez classique mais qui donne toujours du baume au coeur !

IMG_20170919_125821

Gimbaps à gauche, porc pané à droite

Nous avons aussi été contents de retrouver des dumplings en Corée, et notamment au marché de Gjwangjang. Ils sont fourrés aux légumes (sortes d’épinards) et sont vraiment super bons ! Nous en avons aussi mangé dans un petit restaurant de Séoul, vers le Bukchon hanok village. Ils étaient frits, à la vapeur ou en boulettes, au porc et aux légumes, vraiment super bons. Il faut compter 6€ pour une assiette assortiment.

IMG_20170905_123731

Bibimbap à gauche, dumplings à droite !

Nous avons mangé aussi de bons plats et soupes de nouilles, dont une spécialité assez… spéciale : la soupe de nouilles glacée. Avec des glaçons dedans. C’est tout de même pas mauvais du tout, car le froid fait beaucoup ressortir le goût des herbes fraiches, mais nous n’en mangerions pas tous les jours !

IMG_20170917_125816

Soupe de nouilles aux glaçons

Il y a beaucoup de thé en Corée, et il est parfois servi gratuitement à la place de l’eau pendant les repas. Les Coréens sont aussi très fans de bière, mais surtout de soju, un vin de riz qu’ils boivent comme de l’eau (surtout à Busan).

Bon, bien sûr, il y a plein d’autres spécialités coréennes que nous n’avons pas goûtées, notamment le barbecue coréen, vraiment omniprésent dans le pays. Les restaurants avec des réchauds ou des barbecues au milieu sont légion. Nous n’avons pas testé, pas par manque d’envie, mais parce qu’ils nous paraissaient souvent très chers, et nous étions un peu perdus par les cartes en coréen… Ce sera pour une autre fois…

Il y a aussi des plats que nous n’avons pas mangés, plus par manque de courage cette fois : le chien par exemple (bon ça c’est même pas la peine d’y penser), les énormes saucisses type boudin noir (qui sentent très fort), les fruit de mer crus qui bougent encore… Pas forcément très ragoûtant, mais c’est un met de choix pour les Coréens (c’était trop cher pour nous de toute façon) !

Hébergements

Il existe en Corée pas mal d’hébergements petits budgets, même si bien sûr nous ne sommes pas dans des prix d’Asie du Sud-Est. Globalement, l’offre est de bonne qualité, avec la climatisation quasi systématiquement, et des salles de bain intégrées aux chambres. Le wifi est répandu partout, mais ne tourne pas toujours aussi bien que l’on pourrait l’espérer. Par contre, quand il marche, il marche très très bien (bien mieux qu’en France) : c’est le moment de télécharger toutes ses séries ! Bon à savoir, les chambres des love hotels (il y en a partout dans le pays), qui peuvent être réservées pour quelques heures, peuvent aussi l’être pour plusieurs nuits, comme dans un hôtel classique. Elles sont généralement bien équipées, même si le seul love hotel sur lequel nous sommes tombés était légèrement glauque…

Airbnb fonctionne très bien en Corée, avec pas mal d’offres ! La seule barrière étant encore une fois la lange, la communication à distance pouvant s’avérer un peu difficile parfois (car logiquement, la plupart des Coréens ne lisent pas l’anglais, comme nous ne lisons pas le coréen). Néanmoins, sur les deux fois où nous avons réservé via ce service, tout s’est toujours bien passé (même si seulement l’une de ces annonces était vraiment un logement chez l’habitant, et pas une guest house). Avec Google Traduction, nos hôtes étaient capables de comprendre nos questions facilement.

Concernant les lessives, nous avons pu souvent demander de l’aide à nos hôtes (sauf dans le love hotel de Daegu où la communication était impossible avec la dame), ou la faire nous-mêmes dans certains cas (dans notre 2ème logement de Séoul et dans notre Airbnb de Gyeongju, où du coup c’était gratuit).

Nos 5 coups de coeur coréens

5. Jeonju, la petite perle du sud-ouest

La ville de Jeonju est certainement l’un des incontournables d’un voyage en Corée du Sud. Berceau de la dynastie Joseon, elle possède un magnifique hanok village dans lequel il fait bon se promener. Et en plus c’est la capitale du bibimbap !

IMG_6451

IMG_6498

IMG_6642

4. La DMZ, pour jeter un oeil dans l’inconnu

L’une des frontières les plus dangereuses au monde (et cela ne va pas vraiment en s’arrangeant) est aussi bizarrement un lieu touristique. Bon, seul un endroit est un peu risqué, la JSA (Joint Secure Area), le seul lieu de passage entre les deux Corées, et où l’on peut croiser le regard de soldats nord-coréens. Nous nous sommes limités à la DMZ, qui comprend la zone « mémorial », le 3ème tunnel, l’observatoire Dora (depuis lequel on aperçoit la Corée du Nord) et la dernière gare avant la frontière, actuellement désertée. Déjà sacrément impressionnante, cette visite permet de se plonger au coeur de ce sujet compliqué, et de mieux comprendre l’histoire tragique de ces deux pays.

P9107320

IMG_5550

IMG_5530

3. Sokcho et le Parc National de Seoraksan, pour profiter du grand air

Du bleu et du vert : c’est le souvenir que nous avons de Sokcho. Donnant à l’est sur la mer du Japon et entourée à l’ouest par le Parc National de Seoraksan, cette petite ville a un charme indescriptible. Une journée parfaite : se promener toute la journée dans le parc, admirer les vues incroyables, et rentrer manger dans la ville : du poisson frais, ou un bibimbap, la valeur sûre par excellence (vous connaissez à le savoir) !

IMG_5655

IMG_5776

IMG_5910

2. Busan, la ville des couleurs

Busan, c’est probablement la ville la plus animée que nous ayons visitée en Corée. Située au bord de la mer, avec des marchés à tous les coins, des enseignes lumineuses, des villages colorés à flanc de colline… Busan sait vite se faire aimer, et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’on a du mal à la quitter !

IMG_6068

IMG_6174

IMG_6371

1. Seoul, la ville multi-facettes

Seoul est une ville pleine de diversité, où chaque quartier a sa particularité et sa touche personnelle. Entre Gangnam, le quartier des affaires hyper luxueux, Hongdae, le repère des jeunes et des artistes, le calme d’Insa-dong, on ne s’ennuie pas dans la capitale coréenne. Elle mêle également avec harmonie culture, histoire, excellents restaurants et de nombreuses adresses shopping !

IMG_4819

IMG_5011

09

IMG_5609

Nos bonnes adresses

Séoul

Hébergement

Seoul 53 Hotel, vers Insa-dong : nous avons réservé cet hôtel sur Agoda pour qu’il soit dans nos prix (19€ la chambre lits jumeaux, avec salle de bain). Superbement bien placé, accueil sympa et chambres très agréables, il a à peu près tout pour lui !

Jinho’s House, à côté du Bukchon Hanok Village : une adresse trouvée sur Booking.com, qui ressemble cependant plus à un Airbnb (et d’ailleurs, il est dessus). Cet appartement a été transformé pour accueillir des voyageurs. Il comprend trois chambres, dont une familiale, une salle de bain commune et un salon avec télé, wifi surpuissant et lave-linge à disposition. Nous avions l’appartement pour nous seuls ce qui était l’idéal ! Jinho est super gentil, accueillant et très réactif par email (car on ne l’aura pas beaucoup vu). Environ 18€ la nuit pour une chambre double.

Feliz Guest House, à côté de Seoul Central : une petite adresse pas chère du tout (nous avons eu une chambre pour 16€ la nuit), et bien placée pour aller à l’aéroport (et se déplacer dans le reste de la ville). En bas, un des meilleurs restaurants de bibimbap au monde !

Restaurants

<3 Ex-On 121, vers Insa-dong : super joli restaurant, qui sert des currys de folie ! Pas trop cher : environ 6€ le plat (mais c’est copieux).

Yang Mani.kr, vers Insa-dong : bon petit restaurant familial où nous avons mangé des soupes pas trop chères.

<3 Burger Bang, sur la rue qui longe le côté ouest du palais Changdeokgung : sûrement l’un des meilleurs burgers de Seoul. Vraiment une tuerie ! Pas donné donné, mais la qualité le vaut !

<3 Le meilleur bibimbap au monde, vers Seoul Station : on a pas le nom, mais les coordonnées GPS, et une photo ! Ce qui est déjà bien. Les bibimbap sont incroyables, servis avec des fruits, des noix… Une tuerie ! Excellente soupe de potiron aussi.

<3 Les meilleurs dumplings, vers le Bukchon Hanok Village : encore une fois pas de nom, mais on a les coordonnées. Excellent restaurant typique, on se régale obligatoirement. Pas loin du Starbucks du village hanok.

<3 Le marché de Gwangjang, stand 21 : sur le marché, tout le monde sert plus ou moins la même chose. Au stand 21, ce sont des nouilles maison, des dumplings et des bibimbaps. On a tout goûté, et tout validé. 5000 won par plat.

Hansot, vers Gangnam, mais aussi un peu partout : pour manger les bibimbaps les moins chers de Séoul ! C’est une chaîne style fast-food mais c’est bon et vraiment économique (entre 1900 et 5000 won le plat). En plus, ils ont une terrasse pour manger au soleil.

Bar

Brew 3.15, vers Insa-dong : super bar à bière, qui sert aussi des pizzas et de quoi grignoter. Ambiance très européenne, mais très sympa aussi. Excellentes bières (dont des bières locales).

Activités

Koridoor Tours, Camp Kim, au métro Namyeong : sûrement l’une des meilleures agences pour organiser un tour vers la DMZ. Ils organisent les sorties pour les familles des officiers américains en Corée. Très professionnels, ils font en sortent que l’on arrive aux différents spots avant les gros cars de touristes, ce qui est sympa ! Guide très gentille.

Sokcho

Hébergement

<3 Mr Egg guest house, vers la gare de bus (pas la gare express, l’autre) : Une de nos guest houses les plus chères (27€ la nuit), mais trop rien à redire. Accueil super agréable, chambre confortable avec clim et salle de bain, petit déjeuner inclus… À environ 15/20 minutes à pied du centre (et du marché). Le bus pour Seoraksan passe juste à côté, devant la gare de bus (bus 7A).

Restaurant

<3 Bibimbap de folie, à côté du marché : petit restaurant tenu par une dame adorable ! Les bibimbaps et gimbaps sont à se damner. Encore une fois le nom est en coréen, donc nous n’avons que les coordonnées GPS.

Restaurant de nouilles, pas loin de la gare de bus : très bon restaurant de nouilles, où tout est en coréen, mais nous avons été aidé par un client qui parlait anglais ! Au menu : une super soupe de nouilles, et des nouilles au piment qui feront sûrement partie de nos plats les plus épicés du voyage. Si vous voulez voir ce que ça fait de manger un dragon c’est par ici !

Daegu

Hébergement

Samik Jang Motel, à la station Geondeulbawi : pas forcément une bonne adresse, mais une adresse quand même ! C’est le love hôtel que nous avons surnommé gentiment « l’hôtel de passe ». Mais c’est pour rigoler ! En vrai, ça fait l’affaire, et c’est l’un des moins chers que nous ayons trouvé à Daegu, même si ce n’est pas donné (22€ par nuit). La dame ne parle pas un seul mot d’anglais, du coup la compréhension a été difficile. Mais elle est adorable, et nous a offert des patates douces !

Restaurants

Seomun Market, près du métro du même nom : pour le déjeuner, c’est pratique. On trouve des gimbap, mais aussi des super bons gâteaux taïwanais.

Mom’s touch, près du métro Banwoldang : Mom’s Touch, c’est une chaîne coréenne de burgers, du coup il n’y en a pas qu’à Daegu. C’est une super découverte, avec de bons burgers au poulet et des frites incroyables ! À tester si on ne trouve pas de bibimbap (car on ne peut pas avoir marre des bibimbap).

Gyeongju

Hébergement

Airbnb chez 범수 (Beom-soo), à l’ouest de la ville : un peu à l’écart, mais un petit studio d’étudiant vraiment pratique et pas cher du tout (16€ la nuit). Il n’est disponible que du vendredi au lundi. 3800 won pour rejoindre l’appartement depuis la gare de bus. Pas trop de restaurants dans nos prix autour mais plein de convenience stores !

Restaurant

Restaurant traditionnel dans le hanok village : très bon restaurant, pas très cher, où nous avons goûté la soupe glacée, ainsi que le steak, une spécialité de Gyeongju, excellente. Pas de nom en anglais, donc coordonnées GPS uniquement…

Busan

Hébergement

My Hostel Nampo, à Jalgachi : une adresse sympa, pas trop chère (18,5€ la nuit) et très bien placée surtout ! Petit bémol, pas de rideaux et wifi hyper laborieux. Mais le quartier est tellement bien que ce n’est pas bien grave.

Restaurants

Dog House Snack, à Nampo : restaurant type fast-food mais qui sert de la nourriture coréenne exclusivement. Très bon et pas cher, avec une identité visuelle sympa en plus !

Super restaurant coréen, à Nampo : restaurant coréen très bon, très joli. On y a mangé du porc pané vraiment excellent. Repère GPS encore et toujours.

Restaurant coréen, à l’entrée du village culturel Gamcheon : en haut de colline, là où le bus dépose tout le monde. Petit restaurant avec une vue magnifique sur tout le village. C’est bon, rempli de locaux et très peu cher.

Jeonju

Hébergement

Airbnb chez Kwang-soo, entre la gare de bus et le village hanok : pas vraiment un logement chez l’habitant, mais une super guest house avec des chambres très grandes, propres, bien équipées et avec un des meilleurs wifi que nous ayons eu (chaque chambre a son relai wifi), pour 24€ la nuit. À 20 minutes de la gare de bus et 20 minutes du village hanok, donc plutôt bien placé !

Retour en images…

 

You Might Also Like

4 Comments

  • Reply Chrisetdom 7 décembre 2017 at 19 h 08 min

    La vidéo toujours topissime!! Vous nous donnez envie d’aller à la rencontre de ce pays !!

    • Reply Marine Lascault 8 décembre 2017 at 1 h 22 min

      Merci ! Oh bah oui il faut y aller mais si vous y allez on vient avec vous 🙂

  • Reply Joséphine Lascault 31 décembre 2017 at 6 h 58 min

    Super chouette article ! Ça me donne très envie de découvrir ce pays (et sa gastronomie) ! 😉

    • Reply Marine Lascault 1 janvier 2018 at 14 h 21 min

      Merci Joséphine et bonne année ! Oui est vraiment un pays à découvrir ! Il nous manque déjà…

    Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Common phrases by theidioms.com