Birmanie Mandalay

Jours 300 à 302 : Le charme caché de Mandalay

2 décembre 2017

Mardi 28 novembre, nous partons de Bagan vers 8h30, direction Mandalay, la deuxième plus grande ville du pays. Un pick-up vient nous chercher à notre guest house pour nous emmener à la station de bus. Nous montons vers 9h dans un bus pour 5 heures de trajet environ.

Quand nous arrivons à la gare de bus de Mandalay, nous avons la bonne surprise de découvrir qu’un transport est inclus jusqu’à notre nouvel hôtel, Fortune Hotel. C’est plutôt une bonne chose car il se situe à environ 7 kilomètres de la gare de bus, pas besoin de taxi donc ! Notre nouvel hébergement n’a pas le charme du précédent, mais il n’est pas bien cher et il est propre.

L’après-midi, nous sortons pour aller nous promener et tenter de trouver une laverie et un bureau de change. Finalement, c’est plutôt un échec : les bureaux de change sont fermés et impossible de trouver une laverie. Nous demandons à un épicier qui parle bien l’anglais, qui nous dit qu’il n’y en a pas du tout dans le quartier. Nous nous rabattons donc sur le service de laverie assez cher de l’hôtel, qui fait à la pièce et non au kilo.

Notre première impression de la ville n’est pas forcément très bonne : elle est très grande, assez poussiéreuse et la circulation est très anarchique. Néanmoins, nous trouvons vite une bonne raison d’être venus : les restaurants ! Nous en trouvons un, au croisement de la 30ème et 82ème rue, Shan Noodle House, qui sert des dumplings et des plats de nouilles typiques de l’état de Shan. Les prix sont vraiment pas chers dans ce pays : nous nous en sortons pour environ 4€ en nous faisant bien plaisir !

Le lendemain, après le petit déjeuner, nous partons nous promener dans la ville. Nous allons en direction du marché de Zegyo, qui se situe à quelques rues de notre hôtel. Nous tombons d’abord sur un gros bâtiment à l’intérieur duquel se trouve un marché aux vêtements (à côté d’un parking souterrain). Nous y entrons, pour en ressortir immédiatement, pas emballés du tout. Plutôt une bonne idée, car le marché intéressant n’est pas dans les bâtiments (comme c’est indiqué sur maps), mais juste derrière, en extérieur. Nous prenons la 27ème rue, où se trouvent déjà quelques étals, pour nous enfoncer dans l’immense marché, qui est exactement comme on les aime ! Plein de monde, avec de beaux stands de légumes, des scooters qui se faufilent dans tous les sens, des chats qui se cachent sous les étals, et des gens partout. Il n’y a quasiment aucun touriste à l’horizon. On fait aussi quelques découvertes, notamment les écorces de thanaka (la pâte que beaucoup de Birmans se mettent sur le visage), d’où est extraite la fameuse pâte. On passe aussi devant des stands vendant exclusivement des feuilles de bétel, que mâchent de nombreux hommes et qui leur donnent le sourire rouge !

IMG_3805

IMG_3813

IMG_3826

IMG_3828

IMG_3833

IMG_3841

IMG_3844

IMG_3848

PB290114

PB290116

Nous ressortons finalement du marché pour nous diriger vers le palais royal, qui est un fort immense, entouré de douves en plein milieu de la ville. C’est très simple de le trouver sur une carte, car c’est un carré de 2 kilomètres de chaque côté. Nous arrivons après un peu de marche par le côté est. Le palais est ouvert au public, mais l’entrée pour les touristes se trouve exactement de l’autre côté. Le reste du palais est réservé à l’administration et au gouvernement. Nous décidons de revenir plus tard avec des vélos, car les distances sont vraiment énormes.

PB290125

IMG_3867

Nous retournons donc en direction de l’hôtel, et déjeunons dans un restaurant typiquement birman. Des currys sont en présentation, et pour 2500 kyats, (1,5€ environ) nous pouvons constituer une assiette en choisissant trois currys, qui sont servis avec une grosse assiette de riz, de la soupe et des légumes verts crus. C’est vraiment super bon, et hyper économique encore une fois. Ce pays détient le record de la nourriture la moins chère du voyage !

IMG_20171129_124147

Nous ressortons un peu plus tard dans l’après-midi. Il fait un temps superbe aujourd’hui, et on commence à découvrir avec la saison sèche des températures bien plus clémentes, et bien moins humides. Nous partons à la recherche de vélos à louer pour le reste de l’après-midi. On nous indique à l’hôtel un loueur de vélos à quelques mètres. C’est assez bizarre, mais quand nous demandons à la dame qui s’en occupe, elle nous répond tout de suite « non ». Nous demandons s’il elle sait où nous pouvons aller, et elle répond encore non. Du coup, nous repartons un peu penauds, et retournons vers le marché où il semblait y avoir pas mal de loueurs. Au bout d’un bon kilomètre, nous trouvons notre bonheur, dans une boutique tenue par Jerry, qui nous fait les deux vélos à 3000 kyats.

La circulation est assez compliquée dans cette ville, il faut être vraiment attentif car les Birmans ne font pas vraiment de quartiers, et les priorités n’existent pas, surtout quand on est à vélo. Cela dit, on prend beaucoup de plaisir à se balader dans cette ville qui nous charme de plus en plus malgré notre premier ressenti un peu négatif.

Nous longeons tout d’abord le palais, jusqu’à un point de vue sur la Mandalay Hill, une colline sur laquelle se trouve un temple. Il faut monter environ 1200 marches pour y accéder (ou prendre un taxi), autant dire qu’on ne la fera pas ! Au lieu de ça, nous partons au sud, direction une statue de Bouddha repérée au préalable.

IMG_3872

IMG_3877

IMG_3883

IMG_20171130_160113_02

Il s’agit du « Skinny Bouddha », une grande statue très graphique, où le Bouddha est représenté maigre, ce qui est plutôt rare. Cette position en méditation, la posture du lotus, symbolise l’éveil du Bouddha, quand il a atteint l’illumination en jeunant pendant des jours entiers (ou des mois, on n’a toujours pas tout compris…). L’endroit est vraiment agréable, il n’y a quasiment pas de touristes, et les statues sont très originales (notamment celles qui ressemblent à des Jésus en train de faire des offrandes au Bouddha).

PB290160

PB290144

IMG_3893

IMG_3894

IMG_3896

IMG_3897

PB290149

IMG_3903

IMG_3907

Nous repartons ensuite, direction deux pagodes au nord-est du palais. Les touristes doivent normalement payer un ticket global (qui coûte 10$) avec l’entrée du palais royal, qui comprend à peu près tous les temples du coin, et les anciennes cités autour de la ville. Nous ne voulons pas visiter le palais, et quand nous arrivons au niveau de la pagode Kuthadow, il n’y a aucune indication comme quoi il faut un ticket, aucun guichet, et aucun contrôle. Du coup, nous tentons d’y aller comme ça, après avoir garé nos vélos. Nous faisons le tour de la pagode, qui est entourée de minis stupas blancs. Ces derniers abritent des stèles de marbre (729 au total), sur lesquelles sont gravées le canon bouddhique. Cet endroit est appelé « le plus grand livre du monde », même si ce n’est pas à proprement parler un livre comme on se l’imagine au premier abord ! Ces centaines de stupas font vraiment l’unicité du lieu, et avec le soleil qui se couche, c’est vraiment sublime.

IMG_3919

IMG_3925

PB290170

IMG_3948

PB290181

Nous nous faisons aborder par quelques vendeuses, dont une qui, pour attirer l’attention, applique du thanaka sur le visage de Marine. C’est assez agréable, très frais ! Mais bon, cela va quand même beaucoup mieux aux Birmanes !

IMG_3961

Nous visitons ensuite Sandar Mu Ni, une autre pagode qui ressemble beaucoup à Kuthadow, avec une pagode centrale dorée, et des centaines de petits stupas blancs autour. La vue est cependant un peu différente car nous sommes cette fois en hauteur des stupas. Il y a encore moins de monde dans ce temple, et encore une fois, personne ne nous demande si nous avons des tickets. Ce n’est pas trop dans notre habitude de faire ça, mais bon, pour le coup ce n’est vraiment indiqué nul part, et l’économie de 20$ n’est pas non plus négligeable (surtout pour 2 pagodes visitées). À priori, les seuls endroits où les tickets sont demandés sont le palais royal, le monastère de Shwenandaw et les anciennes capitales.

IMG_3915

IMG_3962

IMG_3910

IMG_3972

IMG_3978

PB290189

PB290194

Nous rentrons alors que le soleil se couche pour rendre nos vélos (avec une roue crevée pour Romain !) et repartons à l’hôtel. Nous dînons de nouveau le soir dans notre petit restaurant de nouilles Shan.

Le lendemain, jeudi 30 novembre, nous souhaitons aller voir le fameux pont U Bein, qui serait le pont en tek le plus long du monde. Les heures conseillées pour s’y rendre sont au lever et au coucher de soleil. Honnêtement, nous n’avions pas la foi de nous lever après les deux levers de soleil de Bagan… et le coucher de soleil est le moment où la plupart des touristes (et notamment tous les gros bus) y vont. Du coup, nous décidons d’y aller en milieu de journée, pour privilégier l’ambiance à la lumière. Le pont se trouve à Taungthaman, à une dizaine de kilomètres au sud de Mandalay. Comme nous ne voulons pas dépenser une fortune en taxi ou en tuk tuk, nous décidons d’utiliser les bus/taxis partagés de la ville, qui sont en réalités des camions tuk-tuk dans lesquels les gens s’entassent.

Il est possible de prendre pas mal de ces bus à proximité du Zegyo market, entre la 29ème et la 84ème rue. Pour aller au pont (mais aussi à Amapura, et apparemment aussi à Inwa, 2 des anciennes capitales), il faut prendre le bus numéro 8. Bon évidemment, les chiffres sont en birman, et il faut donc chercher le symbole qui ressemble à un fer à cheval (du côté qui ne porte pas bonheur), avec une petite boucle sur le côté gauche. De toute façon, le contrôleur vous demandera où vous voulez aller, il n’y a qu’à dire U Bein Bridge (« Youben »). Concernant le prix, nous ne sommes pas trop sûrs. Nous avions lu 200, 300 et 500 kyats sur différents blogs, et nous avons payé 500 chacun. Nous avons l’impression que les gens dans le bus ont payé la même chose, mais nous ne sommes pas certains. Enfin de toute façon, cela ne représente que quelques dizaines de centimes donc pas la peine de se prendre la tête !

La route est un peu plus longue qu’en taxi car le bus s’arrête pour se remplir au maximum, mais honnêtement nous avons bien apprécié ce moyen de transport. Après une demi-heure de route (et être passés devant des ateliers assez incroyables de fabrication de statues de Bouddha), le contrôleur nous fait signe de descendre. Nous devons marcher un petit kilomètre avant d’arriver au pont. Le chemin fait entièrement partie de la balade, il commence dans un petit marché, puis nous passons à côté de quelques jolis temples, d’une fabrique de nouilles et de quelques écoles.

IMG_3989

PB300199

IMG_3994

Des nouilles qui sèchent au soleil

IMG_4002

IMG_4178

PB300231

PB300420

PB300423

PB300424

Avant d’arriver au pont, nous repérons un petit restaurant qui a l’air très sympa, Ngwe La Yeik, et nous nous y arrêtons pour le déjeuner. Les propriétaires sont adorables, et les plats vraiment pas chers et très bons.

IMG_20171130_122045

Nous repartons finalement pour arriver au pont, et à peine sur place, nous sommes déjà sous le charme. Le pont est immense, magnifique, et finalement la lumière de midi rend très bien aussi ! Nous ne croiserons qu’une dizaine de touristes parmi tous les Birmans venus se promener. Nous ne regrettons vraiment pas notre choix d’horaire : nous ne sommes pas à la golden hour, mais les lieux sont vivants et vraiment agréables.

IMG_4038

IMG_4042

PB300208

À proximité du lac se trouvent des dizaines de barques accostées. Elles sont toutes colorées, avec des yeux peints sur la proue. Quelques bateaux sont aussi en train de pêcher au filet au milieu du lac. On voit au loin de nombreux pêcheurs à pied, dans l’eau jusqu’à la taille, qui pêchent à la ligne, ou même au filet pour certains. Sur le pont, nous croisons pas mal de jeunes, et quelques vendeurs qui vendent des bijoux en jade (fausse nous supposons) ou en graines de pastèques ! Original ! Il y a aussi de nombreux bonzes, de tous les âges, qui se promènent entre eux ou avec des amis. Sur les rivages, des vaches et des buffles broutent paisiblement. Quelques aigles tournoient autour des pêcheurs, guettant un quelconque poisson. Vraiment, c’est le paradis ! Nous prenons des centaines de photos, on a vraiment du mal à s’arrêter tellement c’est beau. Bon malheureusement, c’est aussi très sale, mais nous arrivons facilement à faire abstraction tant l’ambiance est attachante.

PB300220

PB300222

PB300243

IMG_4076

PB300268

PB300276

PB300290

PB300333

PB300345

PB300385

PB300392

IMG_4089

IMG_4100

PB300403

PB300412

IMG_4138

IMG_4159

IMG_4161

PB300406

IMG_4166

Nos amis du jour, qui nous demanderont de poser pour eux, et qui poseront du coup pour nous !

Nous marchons jusqu’aux 3/4 du pont (qui fait quand même 1,2 kilomètre), puis faisons demi-tour. Nous repartons doucement, profitant jusqu’au dernier moment de cet endroit incroyable. Quand nous ressortons du marché, nous avons la bonne surprise de voir qu’un bus numéro 8 est justement là, comme s’il nous attendait ! Il nous dépose pile au croisement de notre hôtel, c’est vraiment parfait ! Au final, nous sommes rentrés aux alentours de 16h.

Nous nous reposons un peu, et le soir, retournons dîner pour la dernière fois dans notre restaurant préféré. Finalement, Mandalay aura su se faire vraiment aimer, malgré nos première impression ! C’est une ville qui mérite le détour. Nous n’y avons passé que deux jours, mais on peut vraiment facilement y rester plus longtemps. Une belle découverte encore une fois, décidément la Birmanie fait fort pour l’instant !

You Might Also Like

3 Comments

  • Reply Chrisetdom 3 décembre 2017 at 9 h 17 min

    Visiblement vous avez bien trouvé le charme de Mandalay, c’est superbe! Et en ce qui concerne les joies de la nourriture terrestre je me laisserai tenter par un crabe et quelques belles tomates coeur de boeuf!!

    • Reply Marine Lascault 4 décembre 2017 at 3 h 48 min

      Oui j’adore ces tomates elles étaient trop jolies ! Et plus petites que des coeurs de bœuf

  • Reply Ppa 3 décembre 2017 at 19 h 42 min

    C’est encore une fois trop beau, une belle découverte, ça donne envie….

  • Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Common phrases by theidioms.com