Donsol Philippines

Jours 381 à 383 : À la recherche des requins-baleines de Donsol

27 février 2018

Dimanche 18 février, après une mission ATM dans Legazpi (obligatoire car il sera compliqué de retirer de l’argent à notre prochaine destination), nous prenons nos sacs et partons direction le van terminal pour nous rendre à Donsol. Notre chauffeur de tricycle ne semble pas exactement savoir où nous emmener et au lieu de nous déposer à la station d’où partent les vans pour Donsol, il se rend à celle de Pilar. Heureusement, Pilar n’est qu’à une dizaine de kilomètres de Donsol donc ce n’est pas bien grave. Nous montons dans le minibus et payons les 70 pesos demandés. Le trajet est rapide, environ 1h30. Arrivés à Pilar, nous galérons un peu car nous ne trouvons pas de jeepneys, peut-être est-ce parce que nous sommes dimanche… Nous nous rabattons donc sur un tricycle qui nous emmène pour 200 pesos à notre guest house de Donsol, Peralta Inn. L’endroit est tout neuf et nous sommes accueillis par un hôte costaricain très gentil. Il nous donne quelques conseils pour notre séjour à Donsol, et notamment sur l’observation de requins-baleines, car c’est ici l’activité touristique n°1 !

Les Philippines et leurs 7000 îles sont effectivement connues pour être sur les routes migratoires des plus gros poissons du monde, et on peut donc les observer plus ou moins facilement. Il y a deux spots principaux : Oslob, qui se situe sur l’île de Cebu, et Donsol, sur la pointe sud de Luzon. Si nous ne sommes pas allés à Oslob quand nous étions à Cebu, c’est que ce site fait tout sauf rêver. La fréquentation touristique pour l’observation des requins baleines est excessivement élevée, et pour cause: à la différence de Donsol, on est sûrs à 100% de voir les fameux poissons en s’y rendant, car ces derniers y sont nourris. N’ayant plus besoin de se déplacer pour se nourrir, ils ne bougent plus de la baie d’Oslob, et leur instinct migratoire est désormais réduit à néant. Une sorte d’emprisonnement mental en quelque sorte. Nous ne sommes pas très fans de ces méthodes, ni de la garantie de voir des animaux sauvages : autant aller au zoo ! D’où notre décision de nous rendre à Donsol après notre stop à Legazpi.

À Donsol, le site est gérée par la WWF et les requins baleines ne sont visibles que pendant la bonne saison, entre février et avril. On peut aller (tenter de) les voir en passant soit par le centre touristique, qui organise des sorties en bateau tous les matins en longeant les côtes, soit en partant avec les clubs de plongée vers le large. C’est cette deuxième solution que nous conseille notre hôte. En effet, en cette période les dernières sorties effectuées par le « tourist center » n’ont pas vu beaucoup d’animaux, contrairement aux centres de plongée qui en voient quasiment tous les jours en s’éloignant direction la baie de Ticao. Nous partons donc dans l’après-midi nous promener vers la plage en longeant les rizières, et réserver une sortie en mer. Comme nous n’avons pas le diplôme de plongée « Open Water » permettant de faire des sorties plongées un peu partout, nous ferons seulement du snorkeling. Après une assez jolie marche sur la plage (de sable noir, cela change un peu), nous trouvons un centre de plongée qui veut bien nous prendre sur son bateau. Nous partirons donc le lendemain, en espérant voir quelque chose !

IMG_1063

IMG_1065

IMG_1058

IMG_1069

IMG_1073

IMG_1076

IMG_1079

IMG_1085

IMG_1088

Nous rentrons à la guest house, et le soir nous goûtons à la spécialité de la femme de notre hôte, les burgers ! Super bons, et d’ailleurs les locaux viennent y manger par dizaines !

Le lendemain, nous nous levons relativement tôt pour rejoindre le centre de plongée, à deux kilomètres de là. Nous prenons un tricycle, et un peu avant 7 heures, nous y sommes. Nous sommes dans un groupe de 4 plongeurs et d’un autre snorkeleur (qui a déjà fait la plongée la veille, mais qui n’a malheureusement pas vu de requins et donc retente sa chance en snorkeling aujourd’hui). Nous nous installons et attendons que les plongeurs soient briefés. On sent quand même que nous snorkeleurs, nous ne valons pas bien chers aux yeux des instructeurs de plongée (c’était très différent la veille avec celui qui vendait les tours…). Au moment de partir, on est même obligé de s’énerver un peu car ils sont à la limite de nous oublier ! Ils nous passent finalement notre équipement et appellent un tricycle qui nous emmène pour que nous puissions rejoindre le bateau… quand même ! La journée commence moyennement, on espère que cela va s’arranger !

Le bateau, un bangka traditionnel (les bateaux philippins avec des bambous sur les côtés), quitte la côte autour de 9h. Nous en avons pour une bonne heure avant d’atteindre le premier spot, où nous ferons un peu de snorkeling pendant que les autres feront une première plongée facile pour évaluer le niveau de tout le monde. Nous accostons à côté de Ticao Island, et c’est parti ! Le temps est assez moyen, mais le spot de snorkeling est vraiment super. Il y a pleins de coraux, tous en excellent état, et avec de nombreux poissons. Nous ne voyons pas de tortues ou d’autres gros animaux mais c’est vraiment sublime : entre anémones, coraux, poissons multicolores et même quelques méduses pour Romain ! Malheureusement pas de photos car notre protection de caméra est restée à la maison… Les boulets ! Nous remontons dans le bateau un peu frigorifié mais très contents (l’eau est très froide bizarrement !!) et attendons les plongeurs qui remontent une dizaine de minutes plus tard.

IMG_1100

IMG_1096

IMG_1110

IMG_1134

IMG_1179

IMG_1126

IMG_1127

Avant de nous rendre au deuxième spot, le Manta Bowl, qui est celui où on peut observer des requins baleines, notre bateau se dirige sur une île pour refaire ses réserves de bouteilles d’oxygène et prendre une autre plongeuse au passage. Nous en profitons pour faire une sieste à l’intérieur de la cabine, où il fait bien meilleur ! Dehors, il pleut…

Nous arrivons finalement au Manta Bowl, qui se trouve en plein milieu de la mer, entre Luzon et Ticao. Forcément, le courant est assez fort, et on se demande si on va pouvoir nager là-dedans… Les plongeurs se préparent et descendent à l’eau pour leur deuxième plongée de la journée (sur trois, la troisième ayant lieu encore une fois au Manta Bowl, car on peut y croiser le plus d’animaux différents). En attendant, nous restons sur le bateau avec les autres accompagnateurs, avec pour objectif, le spotting de baleines ! C’est assez excitant, voire même un peu stressant ! On est aux aguets mais c’est vraiment dur de voir quelque chose avec les vagues, surtout que l’on ne sait pas trop ce que l’on cherche ! Nous tournons un bon moment, quand l’autre snorkeleur voit quelque chose au loin : des dauphins ! Nous sommes trop contents, même si nous ne sommes pas venus pour cela, c’est toujours magnifique à voir ! Surtout qu’ils sont en grand groupe, contrairement à ceux que nous avions vus à Goa.

IMG_1154

IMG_1164

IMG_1165

IMG_1174

Nous n’avons toujours pas vu de requin baleine quand les plongeurs remontent. Nous sommes un peu déçus car ces derniers sont hyper contents d’en avoir vu trois sous l’eau ! Alors forcément, ils sont super excités et en parlent beaucoup, ce qui nous rend un peu amers ! Peu de temps après qu’ils soient remontés, notre capitaine crie quelque chose et nous fait signe vers la droite : nous voyons alors notre premier requin-baleine, non pas en snorkeling, mais depuis bateau ! Il saute à quelques mètres de nous et nous voyons ses imposantes nageoires sortir de l’eau ! Nous sommes déjà super contents, même si on ne l’a pas beaucoup vu, on se rend un peu compte de sa taille complètement dingue ! Et cela nous redonne un peu espoir ! Peu après, on nous fait signe de nous préparer (c’est-à-dire de préparer les palmes et les masques) car l’équipage semble avoir repéré un autre requin au loin. On se met à l’avant du bateau et l’un des équipiers nous fait signe de sauter alors que le bateau est à pleine vitesse (ou presque) ! C’est un peu n’importe quoi, mais on le suit ! On nage jusqu’à l’endroit où ils ont repéré le requin, tant bien que mal car les vagues sont assez grosses et on galère complètement (enfin surtout Marine, complètement noyée par le tuba, qu’elle finira par enlever)… Quand on arrive à « l’endroit », le guide nous indique que le requin est redescendu (il ne remonte que quelques fois dans la journée pour une quinzaine de minutes environ). Nous nageons alors vers notre bateau et nous voyons que les plongeurs, qui ont aussi sauté à l’eau, ont un requin-baleine qui passe juste en-dessous, voire à côté d’eux ! On est dégoutés… Et eux sont encore plus contents : ils crient « FOUR !! », comme dans « quatre » requins-baleines vus (pas des fours hein !), et nous tirons un peu la gueule (surtout que l’une des plongeuses est une grande gueule insupportable et que nous l’avons un peu pris en grippe) ! C’est assez drôle dans le fond !

Finalement, à notre grand plaisir les plongeurs retournent dans l’eau (le silence revient !), et nous nous retrouvons à nouveau entre snorkeleurs. Notre bateau se remet en mode guetteur, et au bout d’un moment, on nous indique avoir repéré un requin au loin. Rebelote, nous plongeons de nouveau dans l’eau, et nageons encore avec plus ou moins de mal. Tout à coup, Mathias, l’autre snorkeleur, nous fait signe de regarder sous l’eau. Et là, on le voit, il passe à deux ou trois mètres en-dessous de nous. Il est tellement gros que c’est difficile à expliquer ! Il est tellement près que l’on voit les tâches sur son corps qui défilent lentement sous nous. Le guide nous dira plus tard qu’il faisait environ 10 mètres, soit un requin-baleine plutôt gros si l’on compare aux différents spécimens observés dans la nature. C’est vraiment surréaliste à voir, on a l’impression d’avoir une image agrandie sous les yeux. Mais c’est magnifique, complètement incroyable ! Un moment magique, qui ne dure que quelques secondes à peine, mais nous n’aurions vraiment jamais pu rêver mieux.

Nous retournons finalement au bateau, c’est toujours un peu compliqué, cette fois il fonce quasiment sur nous (les conditions de sécurité sont peut-être à revoir un peu !). Nous remontons le sourire jusqu’aux oreilles : ça y est, on l’a vu ! Et il était parfait ! Comme nous n’avons pas pu filmer, Mathias nous promet de nous envoyer les vidéos. On est trop contents de pouvoir avoir un souvenir malgré tout. Voici quelques captures de ce court moment…

Capture d’écran 2018-02-20 à 17.32.22

Capture d’écran 2018-02-20 à 17.32.53

Capture d’écran 2018-02-20 à 17.34.03

Capture d’écran 2018-02-20 à 17.31.54

Petit aparté sur les requins-baleines : ce sont les plus gros poissons du monde, et ils mesurent généralement entre 4 et 14 mètres, même si les plus couramment observés mesurent entre 4 et 10 mètres. Ils ont beau être énormes, ce sont des animaux parfaitement inoffensifs pour nous (et même pour les gros poissons), car comme les baleines, ils se nourrissent surtout de plancton, de petits poissons et de crevettes minuscules. Apparemment, leur seule réelle menace serait les orques, et bien sûr l’homme. Sa chair et ses ailerons sont en effet vendus à prix d’or, notamment en Chine et à Taïwan. Le nombre d’animaux dans le monde est peu connu car ils parcourent des milliers de kilomètres, dans diverses zones du monde, et sont donc difficiles à compter. C’est néanmoins une espèce classée comme menacée d’extinction depuis les années 90. On s’est rendu compte en faisant des recherches que ce sont des animaux relativement méconnus, scientifiquement notamment. Leur méthode de reproduction n’est pas certaine, même si le plus probable serait que les oeufs grandissent à l’intérieur de la mère. En tout cas, c’est un animal passionnant et magnifique, qui nous donne énormément envie de repartir observer d’autres énormes animaux marins du monde…

Les plongeurs remontent quelques minutes plus tard, et nous sommes un peu contents (on n’est pas très gentils…) car ils n’ont rien vu ! Au moins nous serons au calme au retour… Nous repartons finalement direction Donsol, environ 1h30 de navigation, ce qui nous permet de profiter du coucher de soleil sur la mer…

IMG_1189

IMG_1193

IMG_1203

IMG_1207

IMG_1218

IMG_1234

IMG_1241

IMG_1248

IMG_1257

Nous rentrons à la guest house pour le dîner et une bonne nuit de repos. Bon avant cela, nous devons affronter, après les plus gros poissons du monde, les plus gros cafards de notre vie ! Ils sont trois à avoir investi notre chambre… Notre hôte s’en occupe heureusement, ils sont vraiment trop gros !

Le lendemain, quand nous nous réveillons, il pleut… Nous prenons un bon petit déjeuner, car on ne va pas se laisser aller aujourd’hui : c’est l’anniversaire de Marine ! Bon, on va faire vite, la pluie ne se calmera pas de la journée. Du coup, c’est blog-Top Chef-Jeux vidéo… Nous remettons donc nos plans d’aller nous promener au moment du coucher du soleil, alors que la pluie se calme. L’avantage, c’est que nous avons la lumière d’après-pluie, ainsi qu’un magnifique arc-en-ciel juste derrière la guest house ! Nous faisons un petit tour jusqu’au moment où la lumière descend complètement, et rentrons pour l’apéro et le dîner, en compagnie d’autres voyageurs et du gérant de la guest house qui passera une bonne partie de la soirée avec nous !

IMG_1274

P2200516

IMG_1276

IMG_1308

IMG_1312

IMG_1321

IMG_1328

P2200544

P2200546

P2200549

P2200553

IMG_1330

IMG_1343

IMG_1351

Demain, nous regagnons Legazpi pour prendre l’avion, et aller à Manille, la capitale, le temps d’une soirée.

You Might Also Like

5 Comments

  • Reply dlsclt 28 février 2018 at 11 h 24 min

    Que de souvenirs incroyables vous aurez accumulés durant cette année… C’est vraiment génial de (presque) terminer votre périple par ces paysages (ridiculement) beaux et ces poissons extraordinaires…

    • Reply Marine Lascault 28 février 2018 at 13 h 33 min

      Oui les Philippines sont vraiment géniales pour terminer ! C’est tellement beau et varié… J’ai déjà hâte d’y retourner !

  • Reply Chrisetdom 1 mars 2018 at 10 h 55 min

    Très étonnants ces poissons gigantesques! Est ce que vous avez voulu nous envoyer un petit message pour nous dire que vous iriez bien voir d’autres poissons autour du monde????

    • Reply Marine Lascault 1 mars 2018 at 11 h 05 min

      Un peu 🙈

  • Reply Mum 3 mars 2018 at 21 h 12 min

    pouh…. ça doit faire presque peur un si gros poisson… ! Difficile à imaginer…
    Quant aux couchers de soleil, ils sont toujours aussi beaux…

  • Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Common phrases by theidioms.com