Legazpi Philippines

Jours 378 à 380 : Pas de fumée sans feu à Legazpi

20 février 2018

Jeudi 15 février, nous partons de notre hôtel à 10 heures, et après un petit tour dans le mall à côté, attendons la navette de l’hôtel qui nous conduit gratuitement à l’aéroport. Notre avion décolle à 15 heures donc nous sommes bien en avance. Il n’est même pas annoncé sur les panneaux, mais décollera plus qu’à l’heure, une demi-heure avant l’heure prévue ! Nous atterrissons 1h20 plus tard à Legazpi, sous un ciel un peu couvert, qui nous empêche d’admirer la star de la ville, le volcan Mayon (ou Seigneur Mayon comme on le surnommera plus tard), réputé pour son cône parfait. Le Seigneur Mayon est le volcan le plus actif des Philippines, et il est entré en éruption il y a environ un mois, alors que nous avions déjà prévu d’aller le voir. Nous sommes donc chanceux (enfin façon de parler, car des milliers de personnes ont quand même dû être déplacées) car le spectacle est censé être magnifique. En espérant que les nuages décident de ne pas trop se coller à lui durant notre séjour…

Après avoir récupéré nos sacs, nous sortons du petit aéroport de Legazpi et prenons un tricycle jusqu’à notre hôtel. Comme souvent aux Philippines, les prix des transports sont fixes, et dérisoires : ici, il faut payer 50 pesos soit 0,80€ pour aller dans le centre-ville (qui n’est qu’à quelques kilomètres de l’aéroport). Notre guest house, Balai Tinay, est très bien placée et nous y sommes bien accueillis. Nous nous reposons un peu dans notre chambre avant d’entreprendre une mission très importante : aller laver notre linge ! Après la tempête tropicale, la moitié de nos vêtements est encore mouillée, l’autre est sale. Cela devient donc plus qu’urgent ! Nous trouvons deux laveries, mais on nous demande à chaque fois plus de trois jours pour laver notre linge. Ce n’est pas possible, surtout que nous ne restons que trois nuits ici… Finalement, un client d’une des laveries voit notre désespoir et nous indique une adresse à un kilomètre de là, où nous pourrons laver nous-mêmes notre linge dans la soirée. L’information est exacte, et la mission est donc réussie ! Ce n’est pas grand chose mais le linge propre est l’une des choses qui doit nous rendre le plus heureux en voyage ! 🙂

Le soir, nous allons sur les conseils de notre hôte dans le restaurant Small Talk, qui sert une cuisine variée (des spécialités de Bicol, la région dans laquelle nous nous trouvons) et très bonne. Les prix sont très raisonnables (un peu cher pour les Philippines mais il ne faut pas exagérer) : nous nous faisons plaisir et payons 10€ en tout, avec boissons, plats et desserts.

Le lendemain, l’objectif est clair : voir le volcan Mayon ! Pour cela, nous décidons de nous rendre après le petit déjeuner sur l’un des meilleurs points pour l’observer : les Quitinday Hills. Celles-ci sont un peu loin, et pour s’y rendre sans scooter, il faut deux moyens de transport : un jeepney puis un tricycle. Les jeepneys font selon nous partie des moyens de transports les plus cools d’Asie ! Ce sont d’anciennes jeeps (laissées par les Etats-Unis après la guerre et leur occupation des Philippines), qui ont été récupérées et transformées en moyens de transport publics. Elles ont été allongées et des bancs ont été installés à l’arrière pour accueillir les passagers, mais elles sont surtout généralement peintes et décorées selon les goûts de leur propriétaire, en mettant en avant Jésus (souvent) ou des saints, des super-héros, jeux vidéos… Un peu comme les tuk-tuks indiens mais puissance 10 ! Leur fonctionnement est un peu similaire aux taxis partagés que nous avions pris à Mandalay, en Birmanie : ils ont un trajet fixe mais s’arrêtent un peu partout pour prendre et déposer des passagers. Les prix sont très peu élevés : 7 pesos le 1er kilomètre, puis un peso environ le kilomètre… Ce qui donne des trajets à 10-20 pesos par personne (pour des routes assez longues).

IMG_0601

IMG_0800

IMG_0805

Nous prenons donc d’abord un jeepney qui se rend à Camalig, qui est la grande ville d’où part la route pour se rendre aux Quitinday Hills. Nous prenons ensuite un tricycle jusqu’aux collines, à une demi-heure de là environ (400 pesos aller-retour). Il est aussi apparemment possible de prendre une moto (avec conducteur) ce qui évite d’être trop secoué sur la fin de la route, mais nous n’en avons pas trouvé.

Comme toujours aux Philippines, la route est belle et la campagne est splendide, avec des rizières, de jolies petites maisons et des cocotiers évidemment ! On se répète mais on ne s’en lasse pas. Nous arrivons à « l’entrée » des Quitinday Hills après un chemin cabossé relativement long (le tricycle est un gros side car, c’est-à-dire qu’on est vite secoué à chaque « imperfection » de la route). Nous payons l’entrée 20 pesos chacun et commençons l’ascension de l’une des trois collines aménagées pour admirer la vue. Le paysage ressemble étrangement aux Chocolate Hills de Bohol, si ce n’est que les nombreuses petites collines sont un peu plus irrégulières. Et surtout, quand on arrive en haut, on est au premier plan pour admirer le sublime Mayon, et seuls au monde ! Et nous sommes contents, car il est bien découvert aujourd’hui malgré les nuages qui semblent toujours et irrésistiblement attirés par lui. Comme le Merapi que nous avions vus en Indonésie, il fume de gros nuages de fumée grisâtre, preuve de son activité. On peut aussi voir sur ses côtés les coulées de lave qui fument densément. Nous l’admirons longtemps car c’est sûrement l’une des plus belles choses que nous ayons vus pendant ce voyage.

P2160334

P2160259

IMG_0663

P2160330

IMG_0642

IMG_0676

IMG_0664

IMG_0718

IMG_0722

P2160248

P2160290

P2160329

Nous redescendons finalement et reprenons notre tricycle. Il y a dans le coin d’autres endroits à visiter (des grottes et une rivière souterraine) mais nous décidons de ne pas y aller pour nous concentrer sur le volcan, tant qu’il est bien visible ! Nous retournons donc à Camalig et reprenons une jeep jusqu’au lac de Sumlang, un autre bon point de vue sur le Mayon, sur la route entre Camalig et Legazpi. L’avantage, c’est qu’on peut avoir en premier plan de l’eau au lieu des petites collines ! Et oui c’est bien de changer un peu, car on a pas fini avec les photo du Mayon !

IMG_0736

P2160365

IMG_0790

IMG_0760

IMG_0779

P2160376

Nous repartons finalement vers Legazpi alors que le soleil se couche, et retournons le soir dans notre restaurant. En rentrant à la guest house, nous apercevons des lumières rouges dans le ciel… La lave coule du Mayon ! La ville n’étant qu’à une dizaine de kilomètres, le volcan est visible d’à peu près partout à Legazpi. On ne le savait pas, mais il y a des éruptions tous les jours, et la lave n’est visible que de nuit (ce qui est logique). Nous pensions qu’il fumait simplement, sans coulée de lave. On ne s’attendait pas à en voir, et encore moins autant ! Nous courrons jusqu’à notre guest house où se trouve un bon point de vue sur le toit. On reste un moment à tenter de le prendre en photo (pas évident dans la nuit et avec la distance) et à profiter de ce moment inoubliable.

P2160396

Le lendemain, samedi 17 février, le ciel est un peu plus nuageux mais nous décidons quand même d’aller visiter quelques endroits recommandés à Legazpi. On ne s’attend pas à des trucs de fou, mais au moins à quelques belles vues sur le volcan. Nous prenons d’abord un jeepney direction les ruines de Cagsawa. Il s’agit de l’endroit où était construite la ville du même nom, qui a été rasée par une éruption du Mayon en 1814 (elle avait déjà été détruite au 16ème siècle par des pirates, et reconstruite). Seul le clocher de l’église est resté debout, et il est devenu un lieu touristique, sûrement l’un des plus proches du volcan, avec une belle vue dégagée dessus. Bon il y a pas mal de nuages aujourd’hui donc on ne le voit pas entièrement, mais quand même ! On profite des petites boutiques autour pour acheter quelques souvenirs, qui sont vraiment pas chers… 10 pesos le porte-clé…25 le bracelet. Nous avons oublié le mot « négocier » dans ce pays tellement les prix sont bas !

IMG_0873

IMG_0857

IMG_0861

Les coulées de lave, fumantes de jour et rouges la nuit !

Nous reprenons ensuite un jeepney dans l’autre sens (vers Legazpi), et nous arrêtons à Daraga où se trouve une église sur les hauteurs (on ne l’a pas dit, mais suite à la colonisation espagnole, le pays est devenu majoritairement catholique, une spécificité unique en Asie du Sud-Est). Elle est plutôt jolie, et en cours de restauration pour être encore plus belle. Il y a aujourd’hui un mariage donc nous ne nous attardons pas, et partons admirer la vraie star, encore et toujours, le Mayon !

IMG_0878

IMG_0883

IMG_0885

IMG_0888

Un restaurant à côté a une terrasse avec une belle vue dessus, nous nous arrêtons donc pour boire un verre et manger un peu. Nous mangerons une spécialité Philippine délicieuse, le Sisig, de la viande de porc grillée puis frite avec des épices, des piments et des petits légumes (nous nous rendrons compte en cherchant la recette que c’est en fait de la tête de porc avec du foie… mais c’était hyper bon !). Bon, le repas sera un peu gâché par une erreur de commande, d’addition et de malhonnêteté peu dissimulée de la gérante… Les Philippins sont tellement honnêtes depuis le début du voyage que nous ne nous y attendions plus…

Nous rentrons à Legazpi et nous reposons un peu à la guest house. Vers 16h, nous repartons direction la colline de Lignon pour admirer le coucher de soleil avec vue sur le Mayon bien sûr ! Nous prenons un tricycle pour 70 pesos, qui nous dépose en bas de la colline. Il y a ensuite un peu plus d’un kilomètre, ça monte pas mal mais ça se fait bien quand même. La vue sur le volcan (et les rizières en bas) est spectaculaire, et plus l’heure avance et plus les nuages se détachent du sommet.

IMG_0957

IMG_0892

IMG_0907

IMG_0911

IMG_0953

IMG_0988

Finalement, nous avons une vue superbe, et au fur et à mesure que le soleil se couche, on voit apparaître des lumières rouges au niveau du sommet et sur l’un des flancs du volcan : la lave bien sûr ! Un spectacle que nous ne reverrons pas de sitôt, c’est certain… On en profite donc un maximum, en admiration totale devant ce dieu de la nature, aussi vieux que le monde (ou presque, 20 millions d’années !).

IMG_1029

Nous retournons à pied jusqu’à Legazpi, faisons une nouvelle lessive et mangeons une dernière fois dans notre restaurant, Small Talk. Demain, nous partons direction Donsol, sur la côte ouest, à une heure d’ici environ.

You Might Also Like

4 Comments

  • Reply dlsclt 22 février 2018 at 17 h 31 min

    Cette fois le temps était avec vous … Ce qui nous a permis de partager un peu de ce magnifique spectacle…

  • Reply ChrisetDom 22 février 2018 at 19 h 45 min

    Absolument magique ce paysage !! Bravo à tous les deux pour les photos

  • Reply Ppa 22 février 2018 at 22 h 08 min

    Ouah, magnifique ce volcan !
    ça manque un peu de chat et chien.
    Bises

  • Reply Tata S 24 février 2018 at 22 h 36 min

    Top, top, top !
    Sur le quotidien des enfants, il y avait une photo il y a qqs jours du Mayon (faible ?!!), quelle coïncidence !

  • Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Common phrases by theidioms.com