Chitwan National Park Népal

Jour 22 – A bicyclette à Bishazari Tal

23 février 2017

Aujourd’hui, c’est notre dernier jour dans le Chitwan. Nous avons en effet avancé d’un jour sur notre planning, car nous avons décidé de prendre l’avion pour l’Inde samedi afin d’arriver plus vite au Rajasthan. Afin de visiter les alentours, nous louons des vélos après le petit déjeuner juste à côté de la guest house, pour 200 roupies chacun. Direction Bishazari Tal, qui signifie « les 20 000 lacs », à environ 9 km de Sauraha.

Nous traversons pour nous y rendre de petits villages très jolis, où les gens nous saluent chaleureusement. Nous croisons des éléphants montés, des vaches, des chèvres… La route est idéale car tout à fait plate, malgré les routes en cailloux. Nous longeons la rivière pour traverser le pont sur la route principale. Bishazari Tal se trouve en face, de l’autre côté de la rive. A l’entrée, nous nous acquittons des 200 roupies nécessaires puis pédalons jusqu’aux différents lacs (nous en verrons 5 sur les « 20 000 » 🙂 ). A l’entrée, il est indiqué que la zone est remplie d’animaux sauvages dont des rhinocéros, des tigres, des ours… Nous nous remémorons les leçons de notre guide de mardi !

IMG_2010

IMG_2025

IMG_2034

IMG_2036

P1011374

Un touriste à vélo

En route nous croiserons finalement de nombreux cerfs, de gros oiseaux à longs becs (Bijay, qui est l’hôte de la guest house, et ancien guide, nous apprendra que ce sont des sortes de cigognes, des marabouts chevelus), une espèce d’aigle (selon nos recherches c’est un serpentaire bacha), des martins-pêcheurs, des sangliers… Pas mal de monde ! La balade est vraiment agréable, à l’ombre donc au frais malgré la forte chaleur et avec peu de touristes (sauf pas mal de motos et deux bus).

IMG_2016

IMG_2019

IMG_2031

IMG_20170223_122840

Une « petite » termitière (aussi profonde que haute d’après notre guide de mardi). Les termites sont la nourriture préférée des ours du coin.

Nous rentrons très contents de notre découverte, et décidons de changer un peu notre chemin de retour pour un raccourci, et en espérant trouver un pont pour traverser la rivière plus tôt qu’à l’aller. Nous arrivons à une sortie du parc, mais c’est un échec, il n’y a pas de pont. Nous décidons de voir s’il est possible de traverser la rivière à pied (même pas peur on l’a déjà fait pendant le bain de l’éléphant !). Marine se lance dans la rivière en remontant son pantalon – elle se souvient après qu’elle avait pris un short « au-cas-où » – pour voir si l’eau n’est pas trop profonde. C’est ok, nous nous lançons donc avec les vélos, qui, dignes vélos népalais, passent absolument partout, même sans suspension ! Nous retirons les algues qui se sont accrochées dessus et repartons un peu mouillés. Finalement nous regagnons la guest house tout rouges, mais très contents de notre promenade de 20 kilomètres quand même !

P1011400

La rivière à traverser

Capture-d’écran-2017-02-23-à-18.48.15

La traversée de la rivière

Demain, retour vers Kathmandu dans le bus de 5 heures (du matin). L’avion n’est qu’à 15h30 le samedi mais nous ne voulons pas prendre de risques (nous gardons en mémoire notre route tumultueuse depuis Pokhara).

IMG_20170223_092723

Bonus : notre amie de la semaine, Sheila, habitante de la guesthouse

You Might Also Like

4 Comments

  • Reply Chrisetdom 23 février 2017 at 21 h 07 min

    Gonflée la traversée de la rivière!!! Vous devenez de vrais aventuriers!! Toujours pas de s…… Romain??. Bon retour à Khatmandu!!!

    • Reply Marine Lascault 27 février 2017 at 2 h 37 min

      Non pas vu ! On prendra en photo le 1er…

  • Reply Odile 25 février 2017 at 9 h 37 min

    Heureusement pour notre plaisir vous n’êtes pas trop « away from the keyboard ».
    Bonne continuation….

    • Reply Marine Lascault 27 février 2017 at 2 h 36 min

      Ahah non pas tant que ça 😉 merci Odile !

    Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Common phrases by theidioms.com