Chitwan National Park Népal

Jours 20 & 21 – Welcome to the Jungle !

22 février 2017

Ce mardi 21 février, nous partons faire un petit trek d’une journée dans le Parc National du Chitwan. Nous nous levons à 7h et retrouvons au petit déjeuner nos collègues d’expédition, ainsi que le premier guide, qui sera rejoint par un deuxième à l’entrée du parc.

Nous partons en direction de la rivière Rapti, que nous allons descendre en « canoë », ou devrions-nous plutôt dire en barque, très longue, fabriquée à partir d’un seul tronc d’arbre. Le deuxième guide nous a rejoint et nous montons tous les 8 dans la barque, accompagné du « boat-man ». Il y a ce matin une brume très épaisse, et nous avons un peu peur de ne rien voir pendant la descente en bateau qui durera une grosse heure.

IMG_1883

P1011279

IMG_1891

IMG_1892

Nous voyons au début beaucoup d’oiseaux : des canards qui migrent vers le Népal en hiver (ils viennent de Russie ou de Sibérie), des aigrettes de toutes les tailles, des cormorans, des martins-pêcheurs, des martinets du Cochinchine, un balbuzar, de gros oiseaux au long bec pointu… Enfin beaucoup d’oiseaux car il y en a plus de 800 dans le Parc du Chitwan. Il y aussi des paons magnifiques qui se promènent, et qui volent pour se nicher en haut des arbres, assez incroyable !

IMG_1894

IMG_1911

IMG_1903

Un peu plus loin, alors que le soleil commence à dissiper un peu la brume, nous croisons plusieurs crocodiles. Il existe deux espèces au Népal : le crocodile des marais, qui a un nez large et épais, un vrai prédateur, et le gavial du Gange, au nez étroit et allongé qui ne se nourrit lui que de poissons, et n’est donc pas dangereux pour l’homme.

IMG_1918

P1011333

Nous voyons également des sortes de cerfs à points blancs qui ressemblent à des daims, les cerfs axis, et des cerfs aboyeurs, complètement marron eux, et qui sont plus proches de nos cerfs occidentaux. Nous apercevons aussi deux macaques.

P1011287

Un peu plus bas dans la rivière, des bateaux sont arrêtés sur une rive. Les passagers sont descendus pour voir un rhinocéros qui broute tranquillement. Nous faisons de même pour aller l’observer, pas trop près car il fait partie des animaux les plus dangereux du parc. Il est dans les hautes herbes donc nous voyons son dos uniquement, sur lequel un oiseau se perche à un moment. C’est un rhinocéros d’Inde à une corne, un mâle énorme et solitaire, comme tous ceux de son espèce.

IMG_1906

IMG_1907

Nous remontons dans le bateau après l’avoir observé pendant quelques dizaines du minutes. Nous nous arrêterons un peu plus loin (à quelques mètres d’un crocodile qui se repose la bouche et les yeux ouverts…) pour descendre cette fois à pied dans la jungle.

P1011337

Avant de commencer, le guide nous donne quelques instructions si l’on croise des animaux dangereux. Par animaux dangereux, il entend principalement ours lippu et rhinocéros. L’attitude a adopter pour l’un et pour l’autre est complètement contraire : pour le rhinocéros, il faut tenter de grimper à un arbre ou de se cacher derrière un gros arbre, voire de courir en rond s’il n’y a pas d’arbre. Pour l’ours, il faut que tout le monde se regroupe et hurle pour (essayer de) l’impressionner. Le résultat n’est pas garanti du tout ! Le parc compte bien entendu des tigres mais le guide ne semble pas inquiet par ces derniers car il ne donne pas de consignes (il nous précisera que c’est un animal qui chasse surtout la nuit).

Nous partons finalement, d’abord dans une forêt très dense. Nous y croiserons des poulets sauvages, des cerfs qui galopent, puis finalement un énorme rhinocéros, qui se trouve quelques mètres devant nous sur la route que nous devons prendre. Nous l’observons discrètement en étudiant les sorties de secours s’il vient à charger…. Mais il restera très calme et se couchera même sur le chemin… nous obligeant à changer un peu notre itinéraire ! Un peu plus tard, alors que notre guide nous explique ce qu’est le silk-cotton tree (un arbre géant, magnifique, aux belles fleurs rouges et sans feuilles, qui donne des boules de coton quand les fleurs tombent ), de l’eau se met à tomber à quelques centimètres de nous – en tout cas, c’est ce qu’on croit. C’est en fait du pipi de singes en train de s’amuser sur l’arbre en question. Ils n’ont pas l’air ravis de notre présence et se vengent à leur manière !

IMG_1925

IMG_1926

IMG_1944

IMG_1934

Un animal sauvage

IMG_1938

Un animal très sauvage

IMG_1928

Nous quittons ensuite la forêt pour nous retrouver dans des paysages qui ressemblent plus à des plaines, avec de nombreux bambous qui semblent brûlés. Notre guide nous explique que le Parc est ouvert une fois dans l’année aux habitants. Ils récoltent les bambous pour les utiliser dans la construction de leurs maisons, mais les brûlent avant afin de les débarrasser des feuilles et de récolter les plus solides. Des pousses très vertes renaissent des cendres, faisant le bonheur des herbivores. Nous faisons finalement une pause déjeuner puis une autre longue pause car il commence à faire très chaud dans les plaines en plein soleil. Nous repartons vers 15h, toujours dans les plaines puis retournons dans la forêt.

IMG_1940

IMG_1942-2

Notre guide fabrique un « monkey bridge »

IMG_1952

IMG_1935

Les marques de l’entrée sur territoire d’un tigre… que nous ne verrons pas !

A la fin de notre trek, nous croisons encore beaucoup de cerfs, des singes et des oiseaux. Nous croisons également des empreintes fraîches de tigres et d’ours mais malgré la persévérance de nos guides nous les verrons pas !

Nous rentrons finalement crevés mais vraiment contents de notre journée où nous avons eu la chance de voir pleins d’animaux, tous très différents. La visite à pieds est selon nous la meilleure façon de voir le Parc : en jeep, beaucoup de poussière et pas de possibilité d’explorer en dehors des pistes, et en éléphant… n’en parlons pas !

P1011295

IMG_1953

Traces du passage récent d’un tigre… que nous ne verrons pas non plus !

P1011306

IMG_1970

Le lendemain, mercredi 22, nous nous levons doucement. Marine a un rhume (on ne sait pas trop d’où cela sort). La journée sera calme pour nous remettre de nos émotions et des 13 kilomètres parcourus la veille. Juste une balade au coucher de soleil marquera cette journée, et la rencontre sur un chemin d’un éléphant semi-domestique qui rentre la nuit à l’abri et vit la journée dans le parc.

IMG_20170222_164803

L’invité du jour sur notre balcon : Coyote

IMG_1975

IMG_1979

P1011353

IMG_1997

P1011354

P1011357

IMG_2006

You Might Also Like

3 Comments

  • Reply Mum 22 février 2017 at 16 h 33 min

    Bravo les explorateurs ! cela se corse !!!

  • Reply Chrisetdom 22 février 2017 at 18 h 44 min

    Les crocodiles paraissent ENORMES!!! …et le rhino très maigre……Pas de trace de serpent non plus, Romain???.

    • Reply romain 23 février 2017 at 3 h 30 min

      Aucun serpent, je suis presque déçu !

    Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Common phrases by theidioms.com