Cebu Philippines

Jours 367 à 370 : Moalboal, la danse des sardines

9 février 2018

Nous embarquons pour notre vol direction Cebu, aux Phillippines, dans la nuit du samedi 3 au dimanche 4 février. Pour continuer dans la foulée de nos derniers jours à Taipei, il pleut quand nous décollons ! Après un vol de 3 heures, nous arrivons un peu avant 4 heures du matin à Cebu… il fait encore nuit mais le sol a l’air sec, c’est déjà ça ! Il nous faudra une bonne heure pour passer l’immigration car malgré l’heure tardive, il y a trois avions qui viennent d’atterrir. Hormis l’attente, la frontière ne pose aucun souci : avec le passeport français, on peut rester 1 mois aux Philippines sans visa (attention par contre quand vous prenez l’avion, on vous demandera certainement le billet de sortie du territoire).

Nous sortons de l’aéroport et suivons précisément les instructions pour nous rendre à la gare de bus de Cebu : nous ignorons les propositions de taxi, tournons à droite une fois sortis du bâtiment et marchons 50 mètres vers le stand de taxi officiel. On peut prendre les jaunes ou les blancs : les blancs sont légèrement moins chers et ce sont eux qui sont généralement recommandés, nous n’hésitons donc pas. Il y a une quinzaine de kilomètres pour se rendre au Southern Bus Terminal et nous payons environ 200 pesos de taxi (environ 2,80€…) + 10 peso pour rentrer dans le terminal de bus.

Déjà dans le taxi, nous ressentons un assez gros dépaysement par rapport bien sûr à Taiwan, mais même au reste de l’Asie du Sud-Est. On ne saurait trop l’expliquer, peut-être est-ce le nombre d’églises, le côté hispanique des noms de villes et de la langue, mais on a vraiment l’impression d’être ailleurs ! Néanmoins, notre premier sentiment est plutôt très positif.

Arrivés à la gare de bus, nous sommes plutôt chanceux car un bus pour notre destination, Moalboal, est déjà là ! Nous montons à bord : il est climatisé et il y a de la musique à fond, du George Michael en plus. Malgré la fatigue, cela nous met de bonne humeur ! Bon, pas pour très longtemps car nous tombons dans un sommeil profond quelques minutes après être partis ! Marine dormira tout du long, mais Romain verra quand même un peu le paysage : magnifique, entre petites montagnes et eau turquoise. Les Philippines envoient du lourd dès le début ! Nous payons le trajet 130 pesos chacun, soit 2€ pour 3 heures de route jusqu’à Moalboal, où nous arrivons sur les coups de 8h30. Et la bonne surprise, c’est qu’il fait beau et chaud !

Nous nous arrêtons au 7/11 (toujours là !) pour prendre un petit café et acheter une carte SIM. On avait lu que les Philippines étaient un pays très contrasté, avec de gros écarts de richesses et on sent vite qu’il y a effectivement des gens très pauvres. À peine dans la rue et déjà deux enfants nous demandent de l’argent… Cela faisait longtemps, et c’est toujours aussi triste à voir.

Moalboal est une petite ville sur la nationale, qui se trouve à quelques kilomètres des côtes (deux ou trois maximum). La majorité des hébergements se trouvent à proximité des plages : White Beach, une grande plage au nord, et Panagsama Beach, qui est plutôt un petit village avec deux plages minuscules (dont la fameuse Panagsama), d’innombrables clubs de plongée, des bars et des restaurants. Notre Airbnb se trouve à un petit kilomètre de Panagsama. Nous avons favorisé cette « plage » car c’est là qu’on peut accéder le plus facilement à l’attrait principal de Moalboal : les « sardine run« , ou pour être plus clair, des bancs de millions de sardines qu’on peut observer en plongée mais aussi avec un simple masque, juste à quelques mètres du rivage.

Pour rejoindre notre Airbnb depuis Moalboal où nous a déposé le bus, nous prenons un tricycle, qui est le tuk-tuk à la mode philippine. En gros, c’est un scooter sur lequel on a accroché un side-car dans lequel les gens s’entassent !

IMG_20180208_071656

Il y en a des dizaines, tout plus tunés les uns que les autres. On dirait que les Philippins sont de sacrés pros en termes de customisation de véhicules (ils en ont d’autres, mais on a pas encore de photos, donc vous verrez plus tard !). Il nous coûte 150 pesos (un peu plus de 2€) : c’est un peu cher pour la distance mais nous n’avons réellement pas la foi de discuter après ce long trajet. Nous arrivons dans notre Airbnb, où nous nous rendons que notre hôte a oublié que nous devions arriver tôt. Heureusement, sa copine est là et nous prépare la chambre hyper rapidement ! Nous pouvons enfin nous doucher et nous reposer un peu !

Vers midi, nous partons déjeuner vers le petit village de Panagsama. Nous choisissons un restaurant qui fait de la nourriture philippine mais aussi occidentale. Romain est un peu déçu par son fried rice mais Marine est agréablement surprise par son adobo de porc, un plat typiquement philippin. Nous avons lu beaucoup de choses négatives sur la nourriture philippine (en même temps, ils ont été colonisés pendant 80 ans par les Américains, cela n’aide pas…), et ce premier plat nous donne plutôt bon espoir pour la suite ! Côté négatif, Panagsama est très touristique, mais du genre de touristes qu’on n’aime pas trop. On verra par la suite, nous décidons de nous refaire un avis quand nous serons un peu plus reposés !

D’ailleurs, une grande partie de l’après-midi sera consacrée à la sieste ! Nous nous réveillons vers 17h, et décidons d’aller marcher vers le bord de mer pour le coucher de soleil. Le rivage est « un peu » rempli d’hôtels donc c’est assez difficile d’accéder à la plage, mais finalement nous trouvons la plage principale et pouvons observer un beau coucher de soleil. Pour notre premier jour, le bilan est plutôt positif ! Le soir, nous partons manger dans un restaurant recommandé par notre hôtel : Cockonut Restaurant. C’est un peu cher, mais c’est notre anniversaire, donc on a le droit ! Nous mangeons deux steaks de thon et buvons pas mal de cocktails… On se rend compte que c’est la première fois que nous buvons de l’alcool de l’année 2018 (depuis le jour de l’an) ! Pas mal non ?

IMG_0005

IMG_0010

IMG_0016

IMG_0022

IMG_0066

IMG_0069

IMG_9997

Nous partons ensuite nous coucher pour une bonne grosse nuit, et ne mettons pas de réveil, cela fait plaisir !

Le lendemain, nous nous réveillons donc tard, et partons directement manger après nous être préparés. Nous décidons de tester le restaurant The Three Bears, pas très loin de notre Airbnb, et également recommandé par notre hôte. C’est un très bon conseil, on se régale ! Le restaurant est tenu par un Anglais et sa copine Philippine, qui cuisine à merveille. Ce sont surtout des plats européens mais tant pis, on en profite !

L’après-midi, c’est snorkeling ! Obligé, car on devient impatients de voir ces fameuses sardines ! Nous partons à la plage qui se trouve devant le centre de plongée Cebu Dive Center. La mer est plutôt agitée, mais quand même très belle, et plutôt bonne (même si on a eu bien plus chaud !). Nous nageons quelques minutes en allant d’abord vers la rive nord, et on voit pas mal de sardines, mais pas le truc incroyable auquel on s’attendait ! On voit aussi quelques jolis poissons. Nous nous dirigeons ensuite un peu vers le sud et finalement, en suivant d’autres snorkeleurs, Romain trouve le spot à sardines ! Et effectivement, il y en a bien des millions ! C’est incroyable à voir. Elles nagent en bancs immenses, et on a l’impression qu’elles ne font qu’un : elles tournent en même temps, se séparent s’il y a un obstacle pour reforme le banc juste derrière… On les voit facilement de loin grâce aux reflets argentés qu’elles ont quand s’agitent. Bon, nous avons un petit problème avec la protection de la caméra pour aller dans l’eau, donc il va vous falloir un peu de concentration sur les photos 🙂

Capture-d’écran-2018-02-07-à-18.34.13

Capture-d’écran-2018-02-07-à-18.35.13

Capture-d’écran-2018-02-06-à-18.11.29

Nous ressortons après les avoir observées un petit moment, mais on commence à fatiguer ! Nous nous reposons donc sur la plage puis repartons un peu plus tard. Le soir, nous retournons au Three Bears, qui sera notre cantine officielle de Moalboal !

Le lendemain, nous décidons après déjeuner de louer un scooter pour nous rendre à White Beach. Nous en trouvons un pour 400 pesos (chez Rositas Guest House), que nous gardons pour les prochaines 24h (on peut en trouver moins chers, à 300 pesos). Nous partons vers White Beach, à quatre kilomètres au nord. La route est bonne, mais comme souvent en Asie du Sud-Est il faut toujours être attentif : il y a bien sûr des gens qui marchent au bord de la route, mais aussi pleins pleins de chiens et beaucoup de coqs (qui valent chers, car les Philippins sont adeptes du combat de coqs…).

Nous arrivons à White Beach après nous être allégés de quelques pesos (5 pesos chacun puis 10 chacun pour accéder à la plage). Ce n’est vraiment rien heureusement, seulement quelques centimes d’euros. Et il va falloir s’y faire car c’est apparemment partout comme ça ici !

Nous ne savions pas trop à quoi nous attendre à White Beach et finalement ce sera une bonne surprise ! La plage est très belle, sans déchets, des arbres longent tout le bord, l’eau est bleu turquoise… le sable pourrait être un peu plus blanc mais cela ira comme ça ! Nous partons nous baigner un peu, mais ne restons pas trop. Nous tentons de regarder un peu sous l’eau mais on ne voit pas grand chose, d’autant que la mer est agitée. On entendra des Français dire qu’ils ont vus quelques poissons, peut-être aurait-il fallu s’éloigner un peu plus ? Ce n’est pas bien grave, nous profitons du soleil pour tenter de rebronzer un peu (on ne peut pas rentrer en France blancs comme ça !) et de dormir bien sûr ! Avant de repartir, nous ferons un petit tour sur la plage, notamment pour observer au loin les montagnes de Cebu, qui sont assez exceptionnelles ! On dirait des nuages tout verts…

IMG_0091

IMG_0099

IMG_0103

IMG_0107

IMG_0109

IMG_0111

IMG_0121

IMG_0137

IMG_0139

Nous repassons tout de même par Panagsama Beach pour revoir nos copines les sardines, qui sont toujours fidèles au poste ! Bon la visibilité sera un peu moins bonne que la veille, mais comme dit notre hôte Airbnb, des millions de sardines, c’est dur à louper… même quand la visibilité est moyenne ! On en profite pour regarder le soleil se coucher derrière les nuages bloqués sur l’île d’en face, toujours aussi beau !

IMG_0147

IMG_0153

Mercredi 7 février, c’est déjà notre dernier jour à Moalboal, et on a pris goût à notre petite vie ici ! En même temps, c’est dur de faire autrement : on a un super restaurant, un bon lit, de belles plages… et un scooter pour encore une matinée ! Du coup, nous mettons le réveil relativement tôt (9h!!), prenons un petit déjeuner, et partons directions les chutes d’eau de Kawasan, à une vingtaine de kilomètres au sud.

La route est très belle, on voit des champs de cocotiers, des marais, et surtout un bord de mer où l’eau est translucide, puis turquoise fluo (on rigole pas) puis bleu profond… c’est vraiment ridiculement beau !

IMG_0253

IMG_0245

Après une petite erreur de parcours, nous arrivons au pied des cascades, garons notre scooter dans le parking d’une église (qu’on nous fait payer 50 pesos, on est pas sûrs de ne pas avoir été arnaqués sur ce coup mais bon, au moins quelqu’un veille peut-être sur notre scooter). Kawasan Falls, ce sont de belles cascades pour se promener, mais l’attraction numéro 1, c’est le canyoning (vous savez les gens en combinaison de plongée qui descendent des cours d’eau gelés (enfin en France) et qui sautent dans des cascades). On s’en rend compte dès le milieu la route, où les panneaux « Canyoning » s’enchainent dès que l’on approchent des Kawasan Falls. Et si ce n’était que ça : depuis le bord de la route, alors qu’on est sur notre scooter, des gens nous hurlent dessus « Canyoning !!!!! » pour que l’on s’arrête… C’est n’importe quoi, car déjà, on ne comprend rien à ce qu’ils nous disent (au début, Marine est en panique que ce soient des policiers ou autres), et en plus, on se demande s’il y a vraiment des gens qui s’arrêtent… La palme revient quand même au gars, lui-même sur un scooter, qui se met à notre niveau (pendant qu’on roule), commence à nous parler comme ça, et nous demande si on veut faire du canyoning. Bref, vous l’aurez compris, si vous voulez faire du canyoning, il y a l’embarras du choix (apparemment compter au moins 1300 pesos par personne). Nous, on préfère se promener tranquillement et faire des photos, du coup, on remonte le bord de la rivière à pied tranquillement.

IMG_0159

IMG_0163

IMG_0166

IMG_0168

IMG_0172

P2070006

Les Kawasan Falls ressemblent beaucoup à Kuang Si au Laos, et pour cause, le calcaire leur donne également une magnifique couleur turquoise. Il y a trois principales chutes d’eau, à trois niveaux différents. Au premier niveau, que l’on atteint après 15 minutes de marche environ, il y a pas mal de monde qui se baigne et déjeune. Ensuite, plus on monte, moins il y a de monde, normal. Au deuxième niveau, à la deuxième cascade, on retrouve les gens qui font du canyoning et qui sautent du haut de la cascade ! Nous tentons d’aller voir le troisième niveau mais au bout d’un moment le chemin se fait un peu trop glissant et nous décidons de faire demi-tour.

IMG_0195

IMG_0211

IMG_0214

IMG_0215

IMG_0222

IMG_0227

IMG_0230

P2070022

Nous retrouvons notre scooter et regagnons Moalboal en une grosse demi-heure. Nous rendons notre véhicule puis partons déjeuner. L’après-midi, c’est encore sardines, et cela tombe bien, la visibilité est bien meilleure que la veille, ce qui nous permet de pouvoir refilmer un peu. Ce n’est pas la folie, mais on voit un peu le nombre de bestioles que l’on croise ! Et encore, il y en a des milliers de plus…

Capture-d’écran-2018-02-07-à-18.43.33

Capture-d’écran-2018-02-07-à-18.36.46

Capture-d’écran-2018-02-07-à-18.37.31

Le soir, c’est notre dernier repas au Three Bears, que nous sommes un peu tristes de quitter. Les propriétaires nous offrent un petit verre de rhum philippin, super bon !

Demain, départ très tôt car nous changeons d’île, direction Bohol, à l’est.

You Might Also Like

6 Comments

  • Reply Cha 10 février 2018 at 9 h 58 min

    Ca a l’air très beau !!! Et un peu de soleil ça fait rêver ! A Paris, nous sommes plutôt en mode neige (et du soleil aujourd’hui ! miracle !)

    • Reply Marine Lascault 10 février 2018 at 10 h 08 min

      Oui ce l’est ! Ahah j’ai vu les nombreuses photos de neige… C’est sympa aussi surtout s’il y a du soleil…

  • Reply Mum 10 février 2018 at 17 h 56 min

    Qu’elles sont belles ces cascades… ! et pour les sardines, j’espère que vous avez pu en manger, parce que là, il y a ce qu’il faut !!!

    • Reply romain 16 février 2018 at 17 h 10 min

      Non même pas, elles sont protégées ici, pas le droit d’y toucher !

  • Reply Chrisetdom 10 février 2018 at 20 h 25 min

    C’est vrai que c’est très beau, ça devient un peu agaçant!!!

    • Reply Marine Lascault 16 février 2018 at 11 h 24 min

      Ahahah on comprend !

    Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.