Chiang Rai Thaïlande

Jours 322 & 323 : Chiang Rai l’excentrique

1 janvier 2018

Mercredi 20 décembre, nous nous levons tôt et partons direction la station de bus de Chiang Mai. En Thailande, Grab marche très bien et grâce à notre carte SIM (payée 10€, avec données illimitées), nous en commandons désormais partout. Nous n’avons pas réservé de bus, et espérons que cela ne posera pas de problème pour nous rendre à Chiang Rai, notre prochaine destination, qui n’est qu’à 3-4h de route.

Il n’y a qu’une seule compagnie qui assure le trajet entre les deux villes, Greenbus, avec des bus toutes les heures ! À notre grande surprise, le prochain bus (de 8h30) est complet, et c’est aussi le cas de tous ceux qui suivent, et ce jusqu’à 11h30… Nous sommes un peu dégoûtés de nous être levés si tôt pour rien, mais au moins, on est sûrs de partir ce matin. Pour ne pas patienter dans le froid (on ne rigole pas, il est fait vraiment froid ce matin, nous sommes en doudoune… il doit faire 13°), nous allons au Mcdo du coin, où nous profitons du Wifi, des prises et du petit déj…

Nous partons finalement à 11h30. Le trajet est relativement court, environ 4 heures, surtout que les routes thaïlandaises sont un bonheur ! Le bus s’arrête dans les deux gares de bus de Chiang Rai : pour être dans le centre, il faut descendre au deuxième et dernier arrêt (dans la gare qui s’appelle « n°1 »). Elle est très bien placée, à côté du marché de nuit, et nous permet de rejoindre facilement à pied notre guest house, Tourist Inn. Le nom n’est pas très original, mais nous sommes vraiment agréablement surpris par l’endroit. Au rez-de-chaussée, les propriétaires font également boulangerie et nous sommes accueillis par une bonne odeur de pain chaud ! Nous goûtons quelques croissants qui sont sûrement les meilleurs que nous ayons goûtés en Asie jusque là…

Le soir, nous partons nous promener dans le marché de nuit, qui mélange vêtements de contrefaçon, souvenirs, et nourriture évidemment. Nous ne trouvons pas réellement de stands qui nous font envie, et nous nous éloignons donc un peu, en passant à côté de la tour de l’horloge plutôt bien visible, pour nous arrêter dans un restaurant local, où nous prenons des soupes de nouilles au porc.

IMG_5624

IMG_5625

IMG_5631

Le lendemain, nous nous réveillons tranquillement pour profiter du super petit déjeuner proposé par notre guest house, à base d’oeufs brouillés, de yaourt, de café, de pains et de croissants maison.

IMG_20171221_102113

Nous souhaitons visiter aujourd’hui l’un des incontournables de Chiang Rai : son temple blanc, Wat Rong Khun en Thaï. Celui-ci se situe à une dizaine de kilomètres au sud de la ville. Pour s’y rendre, on peut louer un scooter (mais comme toujours, on ne se risque pas trop car nous craignons la police, étant donné que nous n’avons pas de permis international), prendre un tuk-tuk ou un bus local. Nous décidons de tenter cette dernière option, car cela ne semble pas bien compliqué ici. Et en effet, c’est même très simple : il suffit de se rendre à la gare de bus du centre-ville, et de chercher le panneau qui dit « White Temple ». Si vous ne le voyez pas (comme nous), une dame viendra probablement vous voir directement en vous le proposant, car c’est l’un des endroits les plus populaires pour les touristes. Nous montons dans le bus qui est déjà bien plein (surtout de locaux), payons les 20 bahts chacun, et c’est parti. Après une petite demi-heure de trajet, nous sommes déposés juste devant le temple blanc. Immédiatement, ce bâtiment complètement inhabituel nous saute aux yeux, et nous éblouit (au sens propre comme au figuré) !

Nous nous approchons, et avant même d’être aux guichets, nous découvrons les statues improbables qui entourent le temple : un Iron Man, un Predator, des monstres… Bon, il faut dire avant tout que ce temple n’est pas un temple comme les autres. À la fin du 20ème siècle, Wat Rong Khun était en très mauvais état, et les fonds étaient insuffisants pour le restaurer. C’est alors qu’est intervenu l’artiste Thaï Charlemchai Kositpipat, originaire de Chiang Rai, qui a décidé de le racheter, et de le reconstruire complètement… mais à sa façon ! Il a dépensé 1 million d’euros de sa propre poche pour créer ce monument tout droit sorti de son esprit très créatif, en faisant une véritable oeuvre d’art. Charlemchai Kositpipat est parfois comparé à Antoni Gaudi, à la différence qu’il n’est pas architecte, mais peintre et sculpteur. Le temple est ouvert au grand public depuis 1997, mais il n’est pas terminé. Dans l’espace immense qui l’entoure, d’autres bâtiments sont en cours de construction (avec une fin de travaux prévus pour 2070 !) pour compléter ce site très atypique, mais dont l’objectif principal reste l’enseignement du bouddhisme.

IMG_5680

IMG_5635

IMG_5636

IMG_5716

IMG_5639

Nous payons l’entrée (50 bahts) et nous dirigeons vers l’enceinte. Malgré son excentricité, cela reste un temple et il est demandé de s’habiller correctement, avec les genoux et les épaules couvertes. La construction principale est entourée d’un bassin, et on accède dans le temple en traversant un petit pont… Pas si mignon, puisqu’en-dessous, des centaines de mains (des fausses bien sûr !) sortent de terre, comme si elles nous suppliaient… Elles symbolisent l’envie et la tentation, qu’il faut dépasser pour atteindre le bonheur.

IMG_5654

PC210018

IMG_5644

IMG_5648

IMG_5657

Nous nous promenons ensuite autour du bâtiment. Les détails sont tellement nombreux, les découpes sont si impressionnantes qu’on ne sait parfois pas où regarder ! Cet endroit est vraiment unique en son genre, et personnellement, on adore cette folie des grandeurs ! L’intérieur est probablement le plus intéressant mais malheureusement, on ne peut pas vous le montrer, car les photos y sont interdites. Dans les peintures qui recouvrent ses quatre murs, des références à la culture populaire viennent se mélanger à l’iconographie bouddhiste : on peut ainsi distinguer un Michael Jackson, des vaisseaux de Star Wars, Néo de Matrix, les tours jumelles… c’est complètement improbable. Voilà ce que cela donne en images si cela vous intéresse !

IMG_5666

IMG_5668

IMG_5679

PC210027

Derrière le temple se trouvent plusieurs bâtiments qui semblent encore en cours de construction, car leur sobriété contraste beaucoup !

PC210021

Nous partons ensuite à la découverte des alentours du temple, où l’on peut passer un certain temps tellement ils sont riches en détails : entre têtes miniatures de Gollum ou Batman, des Bouddhas, des bâtiments dorés ou blancs… Notre préféré reste cependant les toilettes, logées dans un immense bâtiment, et qui sont probablement les plus belles toilettes que nous ayons pu voir (et tester !).

PC210004

PC210036

PC210032

IMG_5701

IMG_5684

IMG_5692

IMG_5695

PC210034

Les toilettes !

IMG_5706

A l’extérieur du temple, on peut accéder gratuitement à une exposition où l’on peut voir quasiment toutes les oeuvres de l’artiste. C’est aussi son atelier, on peut donc même voir où il travaille, et le croiser si l’on est chanceux (ce qui ne sera pas notre cas). Nous avons vraiment adoré cette exposition, où l’on peut voir l’évolution du travail de Charlemchai Kositpipat, où les symboles bouddhistes (et hindous) sont omniprésents, souvent mélangés à des références populaires occidentales. Les couleurs utilisées et le style (« un peu » kitsch mais on adore) sont vraiment uniques. On décide de craquer à la fin pour quelques impressions (dédicacées s’il-vous-plait) ! Pareil, les photos étaient interdites dans l’exposition, mais vous pouvez voir un aperçu ici.

Pour rentrer à Chiang Rai, nous reprenons le bus, que nous attendons devant le commissariat, sur la grande route. Cette fois, c’est un grand tuk-tuk d’une dizaine de places qui s’arrête devant nous. On suppose que c’est également un bus, car il nous propose le même prix qu’à l’aller, 20 bahts chacun. Arrivés à la gare de bus, nous nous dirigeons vers un petit restaurant à côté de la guest house, repéré la veille, où nous mangeons de super plats thaïs pour une bouchée de pain. Ensuite, nous décidons d’aller nous promener dans la ville pour la découvrir enfin de jour.

Comme la veille, nous nous dirigeons vers la tour de l’horloge, tout aussi peu discrète de jour ! Après avoir observé les hommages au Roi Rama IX, décédé l’année dernière, nous passons devant une belle mosquée, et arrivons au temple Wat Ming Muang. Il est composé de deux bâtiments, très beaux tous les deux.

IMG_5718

Un autre temple, mais nous n’avons pas son nom !

PC210037

IMG_5720

PC210040

PC210043

PC210044

IMG_5732

IMG_5741

PC210046

PC210047

Nous partons ensuite visiter le temple Wat Phra Kaew, plus au nord. Celui-ci est particulier, car il a abrité en son sein l’une des statues de Bouddha les plus sacrées de Thaïlande, le Bouddha d’émeraude. Celui-ci aurait été découvert au 15ème siècle, dans ce même temple. Aujourd’hui, cette statue est à Bangkok et le temple de Chiang Rai n’abrite plus qu’une reproduction quasi exacte, à un centimètre près ! Les alentours du temple sont très beaux, très arborés et fleuris, comme c’est souvent le cas dans les temples thaïlandais.

PC210064

PC210052

PC210054

IMG_5754

IMG_5760

IMG_5758

PC210057

PC210066

Nous nous dirigeons vers le dernier temple de notre promenade, Wat Klang Wiang, en passant tout d’abord dans le marché de la ville, où sont vendus de magnifiques fruits et légumes. Comme toujours quand nous nous promenons dans un marché en Asie, on a très envie de cuisiner…

Le Wat Klang Wiang contient plusieurs bâtiments, dont un temple principal, des bâtiments destinés aux moines, et un beau stupa. C’est apparemment l’un des temples les plus ornementés de la ville. Nous, on trouve qu’ils sont plutôt tous bien ornementés ! Ils nous rappellent un peu les temples Lao, qui font partie de nos préférés en Asie du Sud-Est.

IMG_5767

PC210068

IMG_5773

PC210074

PC210075

PC210077

IMG_5785

IMG_5787

En retournant vers la guest house, nous décidons de nous arrêter dans un cat café, qui se situe sur la rue principale. Nous l’avions déjà remarqué, et comme il semble très bien entretenu et pas cher, nous testons ! Nous commandons à l’accueil nos boissons, et on nous fait patienter le temps qu’une table se libère à l’intérieur ! Il est en effet complètement plein, et on trouve cela bien de limiter le nombre de personnes à l’intérieur. Au bout d’une vingtaine de minutes, on nous place à une table libre. Elle n’est pas forcément placée à un endroit très stratégique pour attirer les chats, car elle est un peu au milieu de la pièce… Du coup, on imite les gens déjà là (qui ont des chats tout autour d’eux) et on met nos vêtements par terre pour qu’ils aient envie de se coucher dessus… Et ça marche plutôt bien ! On est bientôt entourés nous aussi de chats qui font leur petite vie autour de nous. Ils sont tous en très bon état, bien plus qu’en Corée où nous avions testé notre premier cat café avec un peu de déception (ils n’étaient pas en très bonne santé et cela sentait très mauvais).

PC210081

PC210096

PC210101

PC210103

PC210108

Nous restons presque deux heures avec les chats, et finalement nous décidons de rentrer un peu à la guest house. Le soir, nous trouvons un restaurant de burgers (au pain bleu !), Heaven Burger, qui porte vraiment bien son nom ! Une vraie tuerie… (rien que d’en parler, cela nous donne faim !).

IMG_20171221_204109

Le lendemain, nous partons déjà de Chiang Rai, et prenons l’avion direction Bangkok. Nous avons vraiment adoré cette ville, et avec du recul, nous serions partis plus tôt de Chiang Mai pour en profiter un peu plus, et mieux visiter les environs. Nous avons aimé la tranquillité de cette ville, ses bons restaurants (et son cat café), sa fraîcheur et son originalité… Nous espérons pouvoir y retourner un jour !

You Might Also Like

4 Comments

  • Reply Mum 1 janvier 2018 at 12 h 35 min

    Assez différent de ce qu’on a pu voir jusqu’à présent, mais effectivement, on ne peut pas ne pas faire le rapprochement avec Gaudi…. j’adore les temples blancs « en construction », plus épurés. Quant aux toilettes au fond du jardin, je veux les mêmes !!!

  • Reply Chrisetdom 1 janvier 2018 at 22 h 21 min

    Ah la Thaïlande, c’est comme nul part ailleurs…..tout y est beau, bon!! Et en plus si les chats s’en mêlent….Chiang Rai est parfaite!!!

  • Reply prugniel claude et jacqueline prugniel 4 janvier 2018 at 16 h 54 min

    nous avons effectivement beaucoup aimé l temple blanc et les photos que vous en avez faites, mais pouvez vous satisfaire notre curiosité : dans quel matériau est construit ce temple ? quand aux toilettes, …… çà donne envie d’y aller.

    • Reply romain 6 janvier 2018 at 12 h 29 min

      Alors apparemment, ça serait de l’amiante (non friable), pour avoir une couleur vraiment blanche… Du coup sans peinture !

    Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Common phrases by theidioms.com