Goa Hampi Inde

Jours 55 à 60 : Goodbye Goa, Hello Hampi

2 avril 2017

Et oui ça nous y est, nous nous sommes enfin décidés à laisser notre cahutte de rêve de Goa ! Direction Hampi… Mais ça, ce ne sera que dimanche 2 avril.

En attendant, nous avons profité de nos 4 derniers jours à Palolem sans toujours trop nous brusquer… Petit déjeuner copieux (qui fait office de déjeuner), repos, plage et dîner les pieds dans le sable, ce sont les principaux « évènements » de cette petite semaine. Nous nous autorisons une petite balade sur la plage au coucher de soleil, en allant du côté sud de Palolem Beach. Ce côté est plus animé que le nôtre, un peu plus touristique, mais il a l’avantage quand on va tout au sud d’avoir un coucher de soleil plus long sur la mer ! Marine pourra enfin donner les quelques carottes achetées il y a quelques jours à un petit veau qui traîne dans le coin… Vu ses dents minuscules, il a un peu galéré !

IMG_4045

IMG_4051

Observation des dents du veau… Ridicules ! 

IMG_4052

P3262807

P3292813

P3292842

P3262802-1

P3292849

P3292876

IMG_4069

P3292858

IMG_4073

IMG_4092

P3292860

IMG_4093

1

IMG_4111

P3292886

IMG_4120

Les chanteurs de Palolem !

P3262799

P3292826

Des chiens…

P3292833

encore des chiens…

P3292895

toujours des chiens… (nos deux préférées 🙂 )

P3292896

Encore un chien ?! (notre chouchou, Plumeau)

Nous prenons en milieu de semaine nos billets de train direction Hospet, la gare la plus proche de Hampi ! Grâce à notre téléphone indien, nous sommes indépendants maintenant pour acheter nos billets de train en ligne, et ça change tout. Départ donc le dimanche 2 avril, à 7h50, à la gare de Margao (ou Madgaon). Comme la ville se situe à une heure de Palolem, nous décidons de partir le samedi 1er, après avoir pris notre petit déjeuner habituel. Nous avons de la chance, un bus s’y rend directement de Palolem Beach (seulement 40 rps chacun pour s’arrêter au Municipal Garden). Le trajet dure 1h30 (selon Romain car Marine n’aura fait que dormir de A à Z : les médicaments anti-mal des transports pris en prévention ont apparement un bel effet de somnolence !), et nous sommes déposés à quelques mètres de notre hôtel « Shree Damodar Regency » (et ouais le nom envoie, mais bon en vrai ça fait moins rêver), qui n’est pas très cher et plutôt bien pour une nuit, sauf qu’il n’y a pas de wifi. Nous en avions toujours eu jusqu’ici, et n’avons plus trop le réflexe de vérifier !

Margao est une jolie ville, pas immense même si c’est la deuxième plus grande de l’état de Goa, et plutôt calme. C’est une ancienne ville coloniale portugaise, avec de nombreuses églises, et de très belles maisons au style colonial (si on doit trouver un aspect positif à la colonisation, c’est bien l’architecture). On a d’ailleurs parfois le sentiment de ne pas être en Inde, mais en Amérique du Sud. Ce jour-là, premier jour d’avril, il fait très très chaud, et très humide. Nous passerons la moitié de la journée avec les vêtements complètement trempés. En milieu d’après-midi, après la sieste obligatoire, nous partons visiter cette ville, qui est plutôt intéressante. Nous découvrons le quartier rempli de maisons coloniales, et Holy Church, une immense église toute blanche. Nous ne pourrons la visiter car une cérémonie a lieu ce jour-même.

IMG_4133

IMG_4145

IMG_4146

P4012909

IMG_4149

Nous commençons à grimper une petite colline car il y a une église au sommet, et de très belles maisons… Evidemment, nous ne prenons pas d’eau (trop facile) et arrivons en haut complètement liquéfiés ! L’église est jolie, mais entourée d’une énorme barrière, fermée avec un cadenas… Tant pis pour nous, demi-tour. Nous décidons de faire une pause dans un petit restaurant repéré plus tôt, the Chikoo Tree Project, très joli et moderne, et avec la clim 🙂 Nous prenons juste un petit coca, en sachant très bien que nous y reviendrons le soir-même car il est très bien noté et la carte a l’air incroyable ! Direction ensuite le marché de Margao, ou plutôt les marchés, car il y en a deux : New Market et Gandhi Market, qui ont tous les deux une partie couverte. Les deux endroits sont traditionnels, très animés, avec des fruits, des légumes, des vêtements, des bijoux… Un peu tout ce que l’on veut quoi (et surtout beaucoup, beaucoup d’oignons !).

P4012903

P4012904

IMG_4159

IMG_4163

IMG_4167

IMG_4168

P4012912

IMG_4170

IMG_4174

IMG_4175

IMG_4176

P4012919

IMG_4177

IMG_4178

IMG_4179

Après ce petit tour de la ville, nous rentrons à l’hôtel nous rafraîchir un peu sous notre ventilateur, puis repartons un peu plus tard vers notre restaurant. Romain goûte un Bengali style Fish Curry, avec du riz et une salade d’oignons Kasundi (à la moutarde) et Marine un Pandi Coorgi style (curry de porc assez épicé) avec des Malabari Paratha (des parathas à la mode du sud de l’Inde, plus souples et moins grasses). On se régale, sûrement un de nos meilleurs restaurants en Inde.

Finalement, nous rentrons nous coucher, et réglons nos réveils à 6h. Le réveil est assez dur, mais il fait « frais » (soit 32°) donc c’est assez agréable. Malheureusement, tous les taxis et rickshaws qui logeaient la veille aux pieds de l’hôtel ne sont pas là car il est trop tôt… Nous commençons donc à aller à la gare à pied. Finalement au bout d’une dizaine de minutes, nous trouvons un rickshaw qui nous prend pour la modique somme de 80 roupies pour 2 kilomètres (c’est ironique, c’est cher), et nous arrivons à la gare à l’heure. Le train est également à l’heure et nous montons dedans après une jolie course sur le quai pour attraper le bon wagon. Et oui, les trains indiens n’ont pas forcément de communication entre les wagons, il faut donc monter dans le bon dès le début, sinon c’est cuit ! Le numéro de wagon est indiqué sur le billet, le train… et parfois sur le quai. Donc quand le train ne s’arrête que 5 minutes, il faut être attentif ! Et cette fois, nous avions choisi d’attendre à peu près pile à l’opposé de notre wagon. Heureusement aujourd’hui nous sommes en classe 3AC, comme la fois précédente, et nous pouvons retrouver une chaleur corporelle normale pendant les 7 heures qui nous séparent de notre destination. Le trajet se fait vite, nous dormons, mangeons, lisons et regardons des séries. Il y a plus compliqué ! Autant dire que les Marseille-Paris vont nous paraître faciles en rentrant !

Arrivés à Hospet, il fait toujours très chaud (moins humide qu’à Goa, mais là on est sur du 40° !). En même temps, on ne s’attend plus à avoir froid maintenant ! Nous essayons de prendre un bus mais cela paraît compliqué et un rickshaw nous propose 150 roupies pour les 20 minutes de trajet pour arriver à Hampi, qui est plutôt honnête. Bon, il passera le trajet à nous dire que notre guest house est trop loin (il s’avère qu’il a raison, elle est loin, mais nous ne regrettons pas notre choix !) et essaye en arrivant de nous en vendre une autre, qui doit être celle de sa famille ou d’un ami. Il nous dépose finalement du côté « bazar » de la rivière pour que nous puissions prendre le « ferry » et accéder à l’autre rive. C’était prévu qu’il nous dépose là, donc pas de souci, mais en arrivant sur la rivière nous voyons que les bateaux (barques plutôt que ferries) ne circulent pas car l’eau n’est pas assez profonde. Nous remarquons que des gens traversent à pied, nous nous lançons donc aussi, en demandant la direction à des Indiens très gentils. Un petit garçon nous voit et commence à nous aider gentiment (car les rochers glissent beaucoup), et nous propose de prendre nos bagages. Nous refusons bien sûr car déjà, ils sont lourds pour un petit garçon, et en plus cela sent la demande de pourboire… qui aura lieu quand même, mais nous refusons (oui, ce n’est pas très gentil, mais nous sommes sollicités tout le temps pour de l’argent pour un oui ou pour un non, et ce à cause des touristes qui donnent de l’argent à chaque fois qu’on leur demande… cela gâche souvent les rencontres et nous ne voulons pas encourager cela, surtout vis-à-vis des enfants. Après c’est notre façon de voir les choses ! Fin de l’aparté…). Arrivé de l’autre côté de la rive, il y a beaucoup de guest houses, mais la nôtre est bien plus loin ! Point positif, on est à l’écart du quartier hyper touristique, point négatif… bah c’est loin ! Nous retentons de prendre un rickshaw, mais il ne sont pas nombreux… Le premier nous demande tranquillement 400 roupies (plus de 5€, le prix d’environ 40km… pour seulement 4, ce n’est pas possible !), donc nous continuons notre route à pied. Plus tard, nous en croiserons d’autres qui nous proposerons 350 roupies, puis 200, puis 150… c’est toujours un peu cher mais ça commence à être plus honnête ! Donc nous acceptons. Le trajet se passera bien, si ce n’est une petite grosse frayeur quand le sac de Romain tombe du rickshaw à cause de route très cabossée (avec l’appareil photo, l’ordinateur…). Heureusement rien de cassé ! Nous arrivons finalement à notre Rambo Guest House, où nous découvrons une famille adorable qui nous fait valider notre choix d’hébergement ! Nous dormons dans une petite cabane au toit en paille (qu’ils répareront à notre arrivée à cause d’un petit trou), avec quelques amis lézards, insectes et au grand bonheur de Marine, une énorme araignée… Heureusement Romain est plus courageux face à ces petites bêtes et réussira à la faire fuir !

Nous partons faire un petit tour dans les environs, où se trouve un grand lac, entouré de rochers immenses. Comme à chaque fois que nous changeons d’endroit en Inde, nous avons l’impression d’avoir changé de pays… C’est magnifique, et nous avons hâte de découvrir la suite !

IMG_4183

P4022935

P4022936

P4022940

IMG_4192

Nous rentrons finalement, et dînons dans la guest house, où la nourriture est cuisinée par la maman, et qui est vraiment excellente ! Encore une bonne trouvaille 🙂 Demain, on se lève très tôt pour visiter Hampi, car à partir de 10h, il fera déjà 40 degrés !

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply Chrisetdom 3 avril 2017 at 22 h 48 min

    Bye bye Goa…..Nous voilà repartis pour de nouvelles aventures!! Tant mieux, et, bonne découverte!!!

  • Reply Chrisetdom 3 avril 2017 at 22 h 49 min

    Et toujours des répliques des rochers de Trégastel…le dé en particulier!! Ceci pour les initiés…

  • Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Common phrases by theidioms.com