Taipei Taïwan

Jours 345 & 346 : Ximen & Yangmingshan, entre ville et montagne

16 janvier 2018

Samedi 13 janvier, nous avons prévu de reprendre notre visite du centre de Taipei, que nous avions décalée pour cause de grosses averses… Aujourd’hui, tant mieux, le temps a l’air stable ! Nous partons donc après déjeuner direction le mémorial de Chiang Kai-shek. Il a été construit après la mort de ce dernier en 1975. Pour resituer un peu (car nous ne connaissions personnellement aucun détail de l’histoire taïwanaise), Chiang Kai-shek a été jusqu’en 1949 président et « généralissime » de la Première République de Chine. En 1949, il perdit la guerre civile contre le parti communiste de Mao Zedong qui arriva au pouvoir et fonda la République Populaire de Chine. Chiang Kai-shek, quant à lui, prit la fuite (accompagné de 2 millions de personnes) vers Taïwan, où il fonda la République de Chine. Pour faire clair, c’était un despote (en 1947, il a d’ailleurs donné l’ordre à son général qui gérait l’île de réprimer fermement des manifestations, ce qui a donné lieu à des milliers de morts). Malgré cela, son mémorial est toujours sur pied, et même après une tentative de changement de nom en « Liberty Square », il reste appelé « Mémorial de CKS » par les Taïwanais. Il semblerait d’ailleurs qu’il ne soit pas haï à proprement parler : il aurait largement participé à des progrès sociaux (comme par exemple l’école obligatoire). C’est donc une figure historique assez ambigüe.

Son mémorial, qui s’étend sur une immense place rectangulaire, se compose de quatre bâtiments. Sur les deux côtés les plus longs se trouvent deux grands bâtiments à la toiture orange, qui servent de musées racontant l’histoire et la vie du dictateur. Sur le côté sud se trouve une immense porte blanche, qui rappelle les couleurs du mémorial, le bâtiment le plus important. Ce dernier ressemble à une grande pagode, élevée en haut d’un immense escalier. Il est construit tout de marbre blanc, avec une belle toiture blanche. Bon, en ce qui nous concerne, nous ne verrons que la toiture… Comme souvent depuis le début de notre voyage, le bâtiment en effet en rénovation ! Du coup, le marbre blanc est recouvert d’une immense bâche, pas bien jolie. Après avoir traversé la place, qui en ce samedi est remplie de monde, nous décidons quand même de monter les escaliers. Le mémorial reste ouvert au public et on peut donc « admirer » l’immense statue qui se trouve à l’intérieur, de Chiang Kai-shek, vous l’aurez compris.

IMG_7233

IMG_7236

IMG_7237

P1130818

IMG_7246

IMG_7254

IMG_7259

IMG_7270

Après cette petite visite, nous décidons de nous promener dans les alentours et de marcher jusqu’au quartier de Ximen. Nous passons tout d’abord devant le magnifique palais présidentiel, qui date du début du 20ème siècle. On croise aussi quelques beaux bâtiments coloniaux qui doivent dater (selon nos suppositions) de l’époque où les Hollandais avaient le contrôle de l’île.

IMG_7277

IMG_7279

P1130833

À proximité du palais présidentiel se trouve le Parc du Mémorial de la Paix 228, qui rend hommage aux victimes de « l’incident 228 », en référence au 28 février 1947. À la fin de la Deuxième Guerre Mondiale, le Japon a perdu le contrôle de ses colonies, et donc de l’île de Taïwan (il a aussi perdu la Corée entre autres). C’est donc le gouvernement de Chiang Kai-shek (qui est à l’époque toujours en Chine continentale) qui a repris le contrôle, via son gouverneur Chen Yi. Le 27 février 1947, des agents contrôlent les vendeurs de tabac, et confisquent à une vendeuse sur le marché des cigarettes de contrebande. Celle-ci proteste et est battue par les agents. C’est ainsi que les passants commencent à intervenir, un homme est alors tué par balle. Dès le lendemain, des manifestations éclatent dans tout le pays, durant lesquelles des dizaines de milliers de personnes seront arrêtées, exécutées ou portées disparues. Quelques mois plus tard, alors que l’ordre est rétabli, la loi martiale est établie afin que les « débordements » ne se reproduisent pas. Elle ne sera abolie que 40 ans plus tard, par le propre fils de Chiang Kai-shek (c’est l’une des plus longue lois martiales de l’Histoire).

Le parc en lui-même est un endroit très paisible et agréable, qui comprend quelques monuments hommage, mais aussi des temples et le musée national de Taiwan. Des petits plans d’eau permettent également à de nombreux oiseaux de venir pêcher et se baigner. On croise ainsi des aigrettes et des grues en pleine ville ! Autour, dans les arbres, se baladent des écureuils énormes qui sont nourris par les promeneurs. L’un d’entre eux nous donnera quelques cacahuètes pour les leur lancer. On apprend aussi le mot « écureuil » en chinois : Sōngshǔ. Ça ne sert pas à grand chose mais c’est toujours bien à savoir !

IMG_7290

IMG_7293

IMG_7300

IMG_7318

IMG_7323

IMG_7327

IMG_7336

IMG_7341

IMG_7347

IMG_7351

Après un peu de marche, nous arrivons à Ximen, qui est probablement l’un des quartiers les plus fréquentés de la ville en ce samedi après-midi. Les rues sont immenses et bondées, avec pleins de magasins, de grandes routes… on imagine un petit côté grande ville japonaise, même si on ne connaît pas (encore) !

IMG_7355

IMG_7359

IMG_7354

IMG_7364

IMG_7367

IMG_7380

IMG_7384

IMG_7389

P1130842

Nous faisons un peu les magasins, puis partons en direction du Longshan Temple, un temple chinois datant de 1738. Il a été construit comme un lieu de réunion pour les Chinois du Fujian venus s’installer à Taiwan. Il est également complètement bondé, mais c’est là une toute autre ambiance ! Les chants résonnent dans la cour du temple. Les fidèles sont réunis tout autour, avec des livres de prière, et tous suivent les chants. C’est vraiment magnifique. On ne parle plus, nous avons juste envie d’écouter cette harmonie de voix.

IMG_7406

IMG_7408

IMG_7413

IMG_7416

IMG_7434

IMG_7442

IMG_7443

Nous terminons la journée en revenant à Ximen, après avoir fait un petit tour au Carrefour (et oui ça faisait longtemps !). Finalement nous rentrons à l’appartement et mangeons un petit Mcdonald’s pour bien finir la journée 🙂

IMG_7394

IMG_7398

IMG_7385

IMG_7451

IMG_7455

Le lendemain, nous nous levons plus tôt que d’habitude. Aujourd’hui, nous avons prévu une excursion dans le Parc National de Yanmingshan, au nord de la ville. Comme nous l’avions vu en visitant les collines du sud, Taipei est véritablement dans une cuvette, entourée de montagnes. Au nord, dans le parc de Yangmingshan, ce sont d’anciens volcans, avec des sources d’eau chaude et des fumerolles. Autant dire que nous ne voulons pas rater ça ! Nous partons faire quelques courses pour acheter un petit pique-nique, et c’est parti ! Le parc est assez loin, mais c’est plutôt simple de s’y rendre. Tout d’abord, nous prenons le métro jusqu’à l’arrêt Jiantan, où se trouve le marché de nuit de Shilin. Ici, on peut prendre différents bus qui se rendent au parc : le S15 (qui va à l’intérieur du parc, à Qingtiangang) ou le R5, qui s’arrête à l’entrée du parc, au terminal de bus. C’est un S15 qui arrive en premier, nous courrons donc pour l’attraper, jusqu’à que nous voyions la foule qui cherche à entrer dedans… Du coup, demi-tour, nous faisons la queue. C’est un minibus, donc bien sûr nous ne pouvons pas monter. Nous attendons et c’est finalement un R5 qui se présente à nous. Nous n’avons pas vraiment de préférence, donc nous montons !

Arrivés au terminal, nous ne savons pas trop où aller, et nous décidons d’aller au Visitor center pour voir quel trek nous pouvons faire (l’autre possibilité est de prendre le tourist bus n°108 qui fait une boucle autour du parc, en s’arrêtant à des endroits clés). Il y a une vingtaine de minutes de marche depuis l’arrêt de bus, mais c’est bien indiqué, donc pas de soucis. Une fois arrivés, un employé du parc vient tout de suite nous proposer de l’aide dans un anglais parfait. Il nous propose un chemin de randonnée qui monte jusqu’à la montagne la plus haute du parc, le mont Qixing (qui est un volcan éteint). De celle-ci nous pourrons au choix aller facilement vers des sources d’eau chaude, ou voir des fumerolles. Nous choisissons donc de suivre ses bons conseils, et partons sur un beau ciel bleu. Il y en a selon l’homme de l’accueil pour 1H10 de montée. Celle-ci se fait plutôt bien (surtout pour Romain), le chemin est très arboré, on croise des écureuils obèses (ils se nourrissent des pique-niques des randonneurs, ils ont bien raison).

Malheureusement, au bout d’un moment, on remarque que le ciel s’est sacrément couvert. En fait, plus nous montons, et plus on voit que nous sommes dans un nuage. Il n’y a à proprement parler pas de vue, car la brume est tellement épaisse que nous ne voyons pas à 10 mètres… Nous sommes un peu dégoûtés de monter 600 mètres pour ne rien voir, mais bon c’est un peu trop tard ! Pour le coup, nous avions été un peu prévenu par des avis sur Tripadvisor qui disaient de ne pas se fier à la météo de Taipei, car à la montagne cela pouvait se couvrir très vite. Et en effet, nous en avons fait l’expérience… Quand nous arrivons en haut, il est environ 12h45 (nous avons mis un peu plus d’1h10 grâce aux nombreuses pauses de Marine), du coup nous décidons de pique-niquer ! Une glorieuse idée, car dans notre nuage en haut de 1100 mètres d’altitude, il fait un froid à rentrer les pots de fleurs (on n’a pas trouvé de meilleure expression). Heureusement, avec nos trois couches de vêtements, nous évitons (de peu) l’hypothermie.

IMG_7462

IMG_7467

IMG_7478

IMG_7500

Après ce bon repas et avoir un peu admiré la vue, nous décidons de partir voir les fumerolles. Il n’y a que 50 minutes de marche, en descente, donc c’est du gâteau ! Au bout d’un moment, on se met à sentir de très mauvaises odeurs, genre de l’oeuf bien pourri ! On commence à se poser des questions, ça fait trois fois qu’on sent cette odeur depuis ce matin (déjà dans le bus puis en montant la montagne). On commence à se dire que les Taïwanais ont vraiment un souci avec leurs oeufs (ou autre chose). Quand tout à coup, nous avons un éclair de « génie » : c’est le soufre des fumerolles ! Et quelques mètres après, nous les voyons, dans un gros cratère bien fumant. Bon bien sûr, on ne voit pas vraiment qu’il fume, vu que nous sommes entourés de brume ! On sent tout de même que l’air se réchauffe par endroits et que dans les trous sortent de la vapeur brûlante. Autour des trous se sont formés des cristaux à cause du soufre, cela donne une couleur jaune-verte à la pierre.

IMG_7490

IMG_7512

IMG_7516

IMG_7555

IMG_7506

Nous finissons de descendre la colline et parvenons aux fumerolles les plus importants (et qui sentent encore moins bon). Par moments, c’est de l’eau qui sort de sous-terre, elle bouillonne ! C’est assez incroyable. Une fumée énorme sort du cratère principal, mais le plus impressionnant, c’est le bruit que fait cette fumée en sortant. On dirait qu’une machine y fait des travaux, ou qu’un ballon énorme est en train de se dégonfler. On n’avait jamais vu ni entendu ça, et vraiment c’est assez fou !

IMG_7528

IMG_7532

Cette fois à droite, ce n’est plus du brouillard, mais les fumerolles d’en dessous !

IMG_7551

Une flaque d’eau bouillante

IMG_7558

IMG_7587

Le « cratère » principal et sa fumée bruyante

IMG_7568

IMG_7578

IMG_7595

Nous terminons d’explorer les alentours en montant une petite colline permettant d’avoir une jolie vue sur les alentours, d’autant plus que le ciel se découvre un peu. Nous prenons ensuite un petit café et décidons d’aller prendre le fameux bus 108 qui fait le tour du parc. Et comme nous sommes dimanche, bien sûr nous ne sommes pas les seuls ! Il y a une queue énorme devant nous (au moins 50 personnes). Les bus passent toutes les 15-20 minutes car nous sommes le week-end, mais ils sont petits et déjà pleins ! Seuls une dizaine de personnes descendent à chaque fois. Heureusement que les Taïwanais sont de grands adeptes des files d’attente bien disciplinées car sinon nous n’aurions jamais eu de bus… On imagine la même chose en Inde (c’est l’exemple facile hein !)… Du coup, nous faisons patiemment la queue. Le premier (mini)bus nous passe devant, bien sûr, le deuxième aussi. Au troisième, on est presque tout devant. Et par bonheur, il est suivi dans la minute du quatrième bus (presque vide), dans lequel nous pouvons embarquer ! Nous n’avons finalement fait la queue que 45 minutes, c’est bien moins que ce que nous prévoyions au début… Il est du coup quasiment 16 heures, et pour éviter de nous retrouver plus tard à devoir attendre un bus encore plus longtemps, nous décidons de rentrer à Taipei. De toute façon, nous sommes crevés, et nous avons froid ! Du coup, nous descendons au terminal de Yangmingshan, d’où nous reprenons un bus R5 pour l’arrêt de MRT Jiantan. Pour les prix des bus, cela ne va pas chercher bien loin : compter 15 dollars à chaque fois (environ 50 centimes).

Nous arrivons à l’appartement vers 17h30, cela nous aura a donc bien pris 1h30 pour faire le trajet retour (avec les bouchons du dimanche soir notamment). Le soir, nous retourner diner dans notre premier restaurant de dumplings, juste à côté de l’appartement.

Demain, c’est notre dernier jour à Taipei (enfin, avant d’y revenir) ! Nous partons pour Keelung, à 1 heure de route à l’est.

You Might Also Like

4 Comments

  • Reply Mum 16 janvier 2018 at 22 h 50 min

    Pour l’omelette aux oeufs pourris, je ne suis pas fan !!! mais oui, effectivement, c’est l’odeur du souffre qui donne cette impression. Quant à l’expression « faire un froid à rentrer des pots de fleurs », je ne connaissais pas… moi je dis un froid de canard (va savoir pourquoi d’ailleurs…)

    • Reply Marine Lascault 20 janvier 2018 at 4 h 17 min

      Oui moi non plus je ne connaissais pas en fait… Mais on a voulu changer un peu 🙂

  • Reply Chrisetdom 19 janvier 2018 at 21 h 21 min

    L’architecture fait assez austère, un pays complétement différent de ce que vous nous avez montré depuis un an. Non? Mais c’est aussi le premier pays où on vous voit gelés!!

    • Reply Marine Lascault 20 janvier 2018 at 4 h 20 min

      Nous ça nous fait penser à un mélange entre la Corée et Hong-Kong… Les bâtiments officiels font peut être austères mais ça ne nous a pas marqué (plus qu’ailleurs en tout cas) ! Globalement il y a beaucoup de vue dans la rue c’est plutôt ça que l’on remarque !

    Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.